Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 17 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 17 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

amibiase

Aller en bas

amibiase Empty amibiase

Message par trakos le Mer 17 Sep 2008 - 16:03

Amibiase
Amibe (du grec = changement, signifie: protozoaire qui change de forme)
Embranchement des Sarcomastigophora
Sous Emb. Sarcodina (ou Rhizopodes)
Ordre des Euamoebida
Genre Entamoeba:
Entamoeba histolytica
Morphologie:
Trophozoïte = Forme cellulaire végétative et de multiplication. Aspect dimorphe chez E. histolytica
Forme minuta: 10 à 15 µm, Endoplasme finement granuleux, Ectoplasme réfringent, Noyau périphérique de 3 à 4 µm à petit caryosome central et chromatine périphérique en liseré ou pointillé.
A frais, les mouvements sont vifs, les pseudopodes sont longs;
température optimale est inférieure à 37°C.
Forme histolytica:

20 à 30 µm jusqu'à 40 µm, même aspect général que la forme minuta, mais caractères supplémentaires: présence d'hématies en voie de digestion dans des vacuoles cytoplasmiques;
supporte bien 37°C.
kyste: Forme de dissémination passive et de résistance dans le milieu extérieur,
sphérique, réfringent, incolore, à parois minces, 10 - 14 µm de diamètre, 4 noyaux à maturité, un cristalloïde épais à bouts arrondis;
les kystes immatures contiennent une vacuole, 1 ou 2 noyaux et sont plus grands.
Voir les schémas des trophozoïtes et du kyste





Cycle évolutif :
cycle direct
Voir schéma du cycle

Parasites monoxènes obligatoires de l'homme. Transmission passive par ingestion de kystes mûrs.
a) Cycle non pathogène. Ingestion d'un kyste mûr à 4 noyaux, éclosion ==> 8 amoebules du type minuta qui se multiplient par division binaire au contact de la muqueuse colique.
Elimination intermittente et irrégulière, dans le milieu extérieur, sous forme de kystes fécaux.
b) Cycle pathogène accidentel. Les forme minuta coliques se transforment en formes histolytica ==> abcès de la muqueuse; elles se multiplient par scissiparité dans les abcès.
Pas de formation de kyste lors de cette phase donc pas de rôle épidémiologique direct.
Le retour du parasite à la forme minuta après 3 semaines ==> fin de la crise amibienne.
Possibilité de métastases sanguines et/ou lymphatiques à partir d'un abcès colique, conduisant à des localisations extra-coliques (foie, poumon, cerveau etc..);
lors des localisations extra-coliques, il n'y a pas de retour à la forme minuta.
Epidémiologie
maladie liée au Péril fécal humain: pollution fécale de l'environnement: déjections humaines souillant l'eau, les crudités, les mains, le sol et transport par les mouches.
R de P : homme.
Le kyste survit au minimum 15 jours dans l'eau à 18°C, 10 jours dans les selles, 24 h à sec. il résiste bien aux agents chimiques.
Les formes végétatives sont trop fragiles pour survivre dans la nature et jouer un rôle épidémiologique.
Les amibes sont cosmopolites, mais la parasitose est endémique dans les pays chauds et humides (surtout pays du tiers monde où l'hygiène fécale est peu respectée et où les déjections humaines servent d'engrais)
Prévalence mondiale: environ 10 % soit 600 millions de porteurs dont 90% de porteurs sains responsables de la transmission
Possibilité de culture sur milieu complexe
Possibilité d'inoculation à l'animal: jeune chat : inoculation rectale et collodionnage de l'anus;
rat, hamster : inoculation intra-caecale ou intra-hépatique.
Les amibes y produisent des abcès mais jamais de formes minuta ni de kystes.
Clinique
On distingue 2 espèces d'amibes: Entamoeba histolytica, forme virulente, responsable des formes cliniques et Entamoeba dispar, avirulente et non pathogène, vraisemblement plus fréquente dans les régions tempérées.
le terme amibiase recouvre plusieurs entités:
L'Amibiase-infection: (formes minuta coliques), colonisation asymptomatique, correspond à des sujets «semeurs de kystes» ou «porteurs sains»
L'Amibiase-maladie : (formes histolytica pathogènes provoquant abcès et nécrose tissulaire)
Le passage à l'amibiase maladie dépend: de facteurs de l'hôte (fatigue, stress, maladie intercurrentes) et de facteurs du parasite (virulence de la souche)
localisation colique primitive:
nombreuses ulcérations en forme de "bouton de chemise" au niveau de la sous-muqueuse qui ont tendance à guérir spontanément en 3 semaines mais laissent des cicatrices
- forme diarrhéique aiguë (80 % des cas), forte diarrhée, selles pâteuses ou liquides, température normale
- forme dysentérique aiguë (20 % des cas), 5 à 15 selles glairo-sanguinolentes par jour ayant l'aspect de crachats rectaux, douleur, ténesme, température normale
amibiase colique maligne (rare) sur terrain débilité, malnutri, dysenterie + toxi-infection, pronostic grave
amoebome (très rare) aspect tumoral, fièvre, diarrhée sanglante
possibilité d'un épisode colique inapparent avec selles moulées rarement diarrhéiques,
évolution: 2 possibilités
1 - tendance à la chronicité avec rechutes coliques qui peuvent se produire à tout moment et dégradent un peu plus à chaque fois la muqueuse intestinale y laissant des lésions cicatricielles.
=> colite post-amibienne: alternance de diarrhée et de constipation, douleurs coliques,
2 - Embolisation des formes histolytica et essaimage vers les viscères donnant un syndrome d'amibiase extra-colique
- hépatique le plus souvent, fièvre élévée et continue, hépatomégalie, douleur de l'hypocondre droit irradiant vers l'épaule, VS augmentée, hyperleucocytose (15 à 20 G/L), fistule hépato bronchique
- pleuro-pulmonaire par essaimage ou extension à partir d'un abcès hépatique (base du poumon droit): fièvre, toux, expectorations, possibilité de vomique de couleur brun chocolat.
- cutanée, souvent péri-anale: ulcération douloureuse s'étendant progressivement
autres localisations possibles mais rares: péricarde, rate, cerveau
remarque: dans le cas de localisations extra coliques pas de guérison spontanée, les formes histolytica ne reviennent pas aux formes minuta
coexistence possible d'amibiase colique et extra-colique chez le même sujet
Diagnostic
diagnostic de l'amibiase-infection
diagnostic d'orientation:
voyage en région d'endémie
asymptomatique chez le porteur sain, sinon, diarrhée ou dysenterie
diagnostic parasitologique:
- si le sujet émet des selles moulées: rechercher des kystes d'E. histolytica sphériques, 10 - 15 µm, 4 noyaux et gros cristalloïde;
à distinguer des kystes de E. coli (sphériques, 15 - 20 µm, 8 noyaux à maturité) et des kystes d'autres amibes et de flagellés
- si le sujet émet des selles diarrhéiques:
rechercher des kystes immatures d'E. histolytica, plus volumineux, 1 ou 2 noyaux, grosse vacuole, ils sont très difficiles à identifier
rechercher des forme minuta d'E. histolytica, 10 - 15 µm, pseudopodes, petit noyau excentré,
difficile à identifier, à distinguer des trophozoïtes de E. coli, (même aspect mais plus grands 20 - 40 µm) ou d' autres amibes et de flagellés
- possibilité de recherche de coproantigènes (présents chez 40 % des semeurs de kystes)
diagnostic de l'amibiase-maladie de localisation colique:
diagnostic d'orientation:
diarrhée ou dysenterie, notion de voyage ou séjour en région d'endémie
diagnostic parasitologique:
prélèvement au niveau des glaires sanglantes; examen immédiat à 37°C,
le trophozoïte d'E. histolytica forme histolytica mesure entre 20 et 40 µm, petit noyau excentré, mobile par émission brutale de pseudopodes, hématies intravacuolaires
- recto-sigmoïdoscopie: abcès en coup d'ongle où on trouve la forme histolytica
- mise en culture sur milieu spécial (NNN) => forme minuta difficile à identifier
- inoculation au chat ou au rongeur, => abcès tissulaires, pas de kystes
- recherche de coproantigènes par des techniques immunologiques
diagnostic indirect ne se fait pas
(la formation d'anticorps est inconstante)
diagnostic de l'amibiase-maladie de localisation extra colique:
diagnostic d'orientation:
notion de voyage ou séjour en région d'endémie
notion d'un épisode colique antérieur
imagerie qui montre un abcès liquidien
diagnostic parasitologique:
le prélèvement au niveau des abcès est difficile, pus de couleur chocolat généralement dépourvu d'amibes, les formes histolytica se trouvent dans les parois des abcès,
il est possible de rechercher une amibiase infection simultanée, mais elle ne donnera aucune information sur l'éventuelle amibiase extra colique
diagnostic indirect
la formation d'anticorps est constante, la recherche des anticorps sériques est le seul moyen de diagnostic
Thérapeutique
chimiothérapie:
amoebicides tissulaires (ou diffusibles), diffusent dans les tissus et y détruisent les amibes sous forme histolytica
2 déhydro émétine retiré
Nitro - imidazolés:
Métronidazole: Flagyl®; Tinidazole : Fasigyne®; Secnidazole: Flagentyl®; Ornidazole: Tiberal®
amoebicides de contact, utilisés per os, non absorbés, agissent sur les formes minuta intra luminales
Tilquinol (oxyquinoléine): Intétrix®; Paromomycine: Humagel® (retiré)
principe du traitement: action immédiate en cas d'amibiase-maladie
amibiase-maladie colique ou extra-colique
traitement d'attaque aux amoebicides tissulaires (per os ou parentéral en cas de vomissements)
puis amoebicides de contact, per os, cure de 10 jours pour stériliser un éventuel réservoir colique
amibiase-infection
amoebicides de contact, vérifier la négativation des selles
suivi du traitement:
- amibiase colique: arrêt de la douleur et de la diarrhée en quelques heures et/ou jours
- amibiase extra-colique: arrêt de la douleur en quelques heures, apyrexie en quelques jours; la normalisation de la VS est un bon critère de guérison;
effacement des images radiologiques en quelques mois
autres thérapeutiques:
Drainage de l'abcès ou Chirurgie en cas de localisation extra-colique très volumineuse.
Prophylaxie:
prophylaxie générale:
Education sanitaire, hygiène fécale: construction de latrines
dépistage des porteurs sains et traitement
prophylaxie individuelle:
hygiène manuelle, traitement de l'eau de boisson et de lavage des crudités (ébullition, filtration, stérilisation)
merci
trakos
trakos
Tonique

Masculin Nombre de messages : 737
Age : 31
Localisation : oran
Date d'inscription : 22/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

amibiase Empty Re: amibiase

Message par traces_de_vie le Mer 9 Nov 2011 - 10:47

J'ai pas bien compris le cycle,y a pas une explication un peu detaillée Svp !!
traces_de_vie
traces_de_vie
placebo
placebo

Féminin Nombre de messages : 2
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 09/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

amibiase Empty Re: amibiase

Message par traces_de_vie le Mer 9 Nov 2011 - 11:00

d'où vient cette Emtamoeba minuta? est ce qu'elle est commensale et qui vit dans notre organisme ?
traces_de_vie
traces_de_vie
placebo
placebo

Féminin Nombre de messages : 2
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 09/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

amibiase Empty Re: amibiase

Message par simsima208 le Jeu 10 Nov 2011 - 8:05

Emtamoeba minuta c elle qui génére les kistes de l'Emtamoeba histolytica mais on peut dire qu'elle est inpuissante parraport à cette derniere

simsima208
placebo
placebo

Féminin Nombre de messages : 2
Localisation : Cte
Date d'inscription : 10/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

amibiase Empty Re: amibiase

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum