Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

Allergie : décryptage des allergies

Aller en bas

Allergie : décryptage des allergies Empty Allergie : décryptage des allergies

Message par adomis le Ven 30 Avr 2010 - 6:21

Allergie : décryptage des allergies C9149010
L'allergie

L'allergie est une réaction à une certaine substance, comme le pollen, les phanères des animaux domestiques, ou certains aliments. En général, la réaction se manifeste par des éternuements, une constriction des voies respiratoires, un larmoiement et une éruption cutanée. Ces symptômes sont provoqués par la libération d'histamine dans la circulation sanguine et représentent le moyen dont dispose l'organisme pour éliminer la substance étrangère. L'importance de ces symptômes peut être amoindrie par l'administration d'anti-histaminiques.


Histamine : mécanisme biologique de l'allergie

L'allergie correspond à un mauvais fonctionnement du système immunitaire : au lieu de réagir contre des agents pathogènes, le système immunitaire s'emballe contre des substances souvent inoffensives (grains de pollen, aliments...).

Lors du premier contact avec l'antigène allergisant (ou allergène), l'individu ne présente aucun symptôme : c'est la phase de sensibilisation. Des anticorps de type IgE, dirigés contre cet allergène, sont synthétisés et stockés. Lors d'un deuxième contact, les anticorps anti-allergène sont immédiatement produits en quantité importante par les lymphocytes B. Les anticorps se fixent alors sur d'autres cellules du système immunitaire : les mastocytes, qui libèrent l'histamine.

L'histamine provoque :
• le gonflement des muqueuses respiratoires, d'où des difficultés à respirer normalement,
• la dilatation des vaisseaux sanguins, d'où des rougeurs. Si la décharge d'histamine est très importante, le sang est anormalement attiré dans certains vaisseaux, d'où un manque dans les autres régions du corps : cette défaillance circulatoire peut amener à un choc anaphylactique.

Tests d'allergie et diagnostic


Au cours d'une consultation pour tests d'allergie, un questionnaire peut être distribué au patient. Celui-ci fait le point sur les antécédents d'allergie dans la famille du patient, sur son mode de vie (rural / urbain, type de chauffage et de sols dans le logement, tabagisme, habitudes alimentaires, médicaments consommés, présence d'animaux domestiques) et sur les produits chimiques qu'il peut manipuler sur son lieu de travail.

Tests cutanés d'allergie

Après l'interrogatoire réalisé par le médecin, des tests cutanés sont réalisés, afin de déterminer les facteurs déclenchants de l'allergie. Il existe plusieurs types de tests cutanés :

le prick-test : sur la face interne de l'avant-bras, le médecin marque au feutre l'emplacement des tests puis dépose une goutte de solution. A l'aide d'une petite lance, il pique la peau pour faire pénétrer un peu de liquide. Au bout d'une vingtaine de minutes, le test peut être lu,
le test intracutané consiste à injecter avec une seringue la solution allergène (allergène = molécule étrangère à l'organisme, à l'origine d'une allergie). Ce test est utilisé pour tester l'allergie à la pénicilline, au venin d'insectes ou pour tester différentes doses d'allergènes,
le patch test est utilisé lorsque l'on soupçonne une allergie de contact. Le médecin colle dans le dos du patient un patch contenant différentes molécules allergènes. Au bout de 2 jours, le patch est retiré et le médecin observe la réaction du patient aux différentes molécules.
Tests sanguins

Les tests sanguins permettent de confirmer le diagnostic réalisé par les tests cutanés. Par exemple, si le test cutané met en cause un allergène particulier, un RAST (radio-allergo-sorbent test) peut mettre en évidence dans le sang des anticorps dirigés contre l'allergène. D'autres tests sanguins peuvent étudier la réaction des globules blancs du patient à certains allergènes ou rechercher la présence d'immunoglobulines E (IgE).

Pour le diagnostic de l'asthme, une EFR (exploration fonctionnelle respiratoire) permet de mesurer les volumes d'air ventilés par le malade.

Traitement des allergies


Concernant le traitement des allergies de type alimentaire, un régime visant à éliminer les aliments provoquant l'allergie est préconisé. De la même façon, une personne allergique aux animaux doit éviter le contact avec les animaux en question.

L'allergie ne peut pas être guérie par la prise de médicaments mais les symptômes allergiques peuvent être soulagés. Par exemple, les anti-histaminiques permettent de limiter les effets de la libération d'histamine (démangeaisons, gonflements...). Dans les cas d'allergie sévère, des corticoïdes peuvent être prescrits.

Pour guérir de certaines allergies (pollens, venins d'insectes...) et lorsqu'il s'agit de cas sévères, une désensibilisation peut être pratiquée. Elle consiste à injecter des doses progressives d'allergène au malade afin de l'habituer à l'allergène. La désensibilisation est contre-indiquée dans certains cas comme les déficits immunitaires, la grossesse ou les infections chroniques.
adomis
adomis
Tonique

Féminin Nombre de messages : 455
Localisation : .
Date d'inscription : 29/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Allergie : décryptage des allergies Empty Re: Allergie : décryptage des allergies

Message par malik le Ven 30 Avr 2010 - 7:16

le phadiatop n'est pas mal comme 1er teste .
malik
malik
Tonique

Masculin Nombre de messages : 628
Localisation : QQE PART
Date d'inscription : 04/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Allergie : décryptage des allergies Empty Re: Allergie : décryptage des allergies

Message par adomis le Sam 8 Mai 2010 - 7:56

Allergie alimentaire :
->C'est quoi
C'est une réaction anormale de l'organisme à un aliment ou un de ses composants.

Elle se caractérise par ses récidives et la difficulté d'identifier l'allergène.

Il ne faut pas confondre :
Allergie alimentaire.
Et intoxication alimentaire.
-Dans ces deux affections, il y a en effet une notion de diarrhée, de douleur abdominale et vomissements, mais la ressemblance s'arrête là :

.L'allergie est presque toujours associée à une démangeaison et une éruption. Elle récidive de façon imprévisible tant que l'allergène n'a pas été trouvé dans l'alimentation.
.L'intoxication est souvent associée à une fièvre. Elle est épisodique.
D'autre part :
Si pour l'intoxication, l'identification de l'aliment concerné n'est pas trop difficile à mettre en évidence, ce n'est pas le cas pour l'allergie où il est difficile de faire la part des choses entre la responsabilité d'un aliment et celle de ses composants (édulcorant, additif, colorant).

Cette difficulté amène parfois le médecin à demander une enquête allergique rigoureuse dans un service spécialisé.

Les manifestations selon l'âge
Chez le nourrisson, l'allergie la plus fréquente est l'allergie aux protéines de vache .
Chez l'enfant entre 1 et 3 ans, l'allergie alimentaire est due aux arachides et à l'oeuf.
Avant 15 ans, il 'agira d'allergie au poisson, légumineuses (soja, pois, lentilles), aux fruits secs (noix, noisettes), au boeuf, au porc, aux crustacés, à la moutarde et aux fruits exotiques. En fait tout produit contenant des protéines peut développer une allergie alimentaire. L'allergie est souvent associée à une dermatite atopique. D'autres signes plus discrets peuvent être associés : une rhinite allergique , une urticaire , une crise d'asthme , voire un choc anaphylactique qui reste une éventualité rare.
Chez l'adulte les manifestations sont plus sérieuses et plus du type : choc anaphylactique, oédème de Quincke , asthme, eczéma , rhinite.

Les manifestations selon les aliments
Les oeufs
Ils provoquent le plus souvent un oédème du visage, une urticaire, des vomissements ou une dermite atopique. Le problème lorsqu'on est allergique à l'oeuf, c'est qu'un tout petit morceau suffit à provoquer l'allergie.

Le lait de vache
Il provoque des réactions surtout lors du sevrage du lait de la mère, au cours du 2ème ou du 3ème biberon, le premier biberon de lait de vache étant en fait responsable de la sensibilisation. La réaction aiguë va se produire 2 ou 3 heures après l'ingestion ; mais il peut arriver lorsqu'il s'agit d'une simple intolérance, que les signes se déclenchent de 3 à 48 heures après l'ingestion. Les signes seront essentiellement l'urticaire, les vomissements avec diarrhée, l'oédème de Quincke et le choc anaphylactique.

Arachide
Cette substance contenue dans les cacahuètes est responsable de tous les types possibles d'allergie, avec une nette prévalence pour l'asthme.

Autres allergènes
Le sésame, les escargots, le céleri, les tomates, le kiwi, sont responsables fréquemment d'allergies alimentaires.

Les associations d'allergènes
On dénombre de plus en plus d'allergies croisées qu'on appelle des "syndromes" et qui associent une allergie à un pollen et à un aliment végétal. Les plus fréquents :

.Graminées-tomate
.Celeri-épices
.arachide-lupin ou arachide-lentilles
.Ambroisie-melon-banane
Il peut s'agir aussi d'associations avec un matériau : latex-aliment par exemple. Les plus fréquents : kiwi, châtaigne, mandarin, noix, cerise, melon, fraise, raisin, figue.

Les associations avec les allergènes d'origine animale existent aussi :

.Acariens-bulots-escargots-calamars
.Blattes-crustacés
.Porc-chats
.oeuf-oiseau

Vous consultez pour :
Des démangeaisons, surtout dans l'heure qui suit le repas et majorées par un effort.
Des nausées accompagnée ou non de vomissements.
Des diarrhées.
Une poussée d'urticaire (plaques rouges surélevées comme les piqûres d'orties).
Au cabinet
S'il s'agit du premier épisode, le médecin éliminera une grippe intestinale ou une intoxication alimentaire surtout si les symptômes sont incomplets ou accompagnés de fièvre et se résument à un problème digestif isolé (spasme, nausées, troubles du transit).

Il s'aidera en cas de doute d'une échographie abdominale et d'une numération formule sanguine pour éliminer un foyer infectieux.

Une fois éliminées ces deux possibilités diagnostiques, le médecin entamera une véritable enquête diététique et allergique qui sera le plus souvent confiée à un allergologue :

Par un interrogatoire minutieux (quel type d'aliment ? Quelle possibilité d'édulcorant ou additif ?) au cours duquel la collaboration du patient est essentielle surtout s'il est victime de manifestations allergiques récidivantes ne survenant pas forcément à chaque ingestion de l'aliment suspecté.
Les aliments les plus souvent en cause sont chez le nourrisson le lait de vache, et chez l'adulte différents types d'allergènes : les trophallergènes (oeufs, poissons, lait, arachide, fruits, crustacés, etc.) ; les conservateurs (slicylates, sulfites, etc.) ; les colorants (érythrosine, tartrazine...) ; les contaminants (moisissures, poussières de métaux, antibiotiques, etc.).
Par la demande d'une batterie de tests de dépistage (prick tests ou dosages unitaires d'IGE spécifiques) qui ne sont ni sensibles, ni véritablement spécifiques.

Le traitement
Il consiste avant tout à supprimer de l'alimentation la substance responsable (encore faut-il l'avoir trouvée).
Ce régime très strict est poursuivi durant 6 semaines au bout desquelles on évalue le résultat.
En cas d'amélioration très nette, on poursuit le régime en introduisant les aliments interdits un à un. La réapparition des signes d'allergie prouve alors que c'est bien cet aliment qui est responsable. On peut ainsi petit à petit identifier les aliments responsables de l'allergie.
Les réactions peuvent être parfois très violentes lors de l'introduction de l'aliment, avec, dans certains cas, un choc anaphylactique , ce qui explique que certaines réintroductions se fassent en milieu hospitalier.
Dans les cas particulièrement récidivants ou se manifestant par des symptômes explosifs, le médecin prescrira des anti-histaminiques et/ou des corticoïdes .
Les suites :
Excellentes lorsque l'allergène est identifié.
Il n'y a pas de récidives à craindre.
Les précautions sont désormais d'ordre alimentaire.
Chez le nourrisson, lorsqu'il s'agit d'une allergie aux protéines du lait de vache, le suivi pédiatrique est essentiel.
adomis
adomis
Tonique

Féminin Nombre de messages : 455
Localisation : .
Date d'inscription : 29/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Allergie : décryptage des allergies Empty Re: Allergie : décryptage des allergies

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum