Connexion

Récupérer mon mot de passe

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2798 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est TIMIMOUN22

Nos membres ont posté un total de 62020 messages dans 3437 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 32 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 32 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

 :: La caféte :: culture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

Message par Louf le Jeu 3 Juin 2010 - 4:54

En Algérie, pour nombreuses femmes, le souvenir de la nuit de noces est celui d’une douleur intense, d’une déchirure physique, et d’une atteinte psychologique que la femme ne parvient pas à oublier et dont les séquelles restent gravées à jamais.

Amina est une jeune femme âgée de 23 ans récemment mariée. Grande de taille, brune, élancé, cette jeune femme rencontrée au matin de ses noces, dans le cabinet d’un gynécologue vient en consultation pour sévères douleurs vaginales après la première pénétration. Elle raconte : « Je suis sortie auparavant avec plusieurs mecs, mais j’ai toujours refusé d’aller loin en matière de sexe. Notre société accorde une place importante à la virginité et de ce fait, je m’attachais trop à cette membrane. Je croyais tous savoir théoriquement, mais mon mari et moi étant tous deux vierges avions eu des complications durant notre première nuit d’amour. En effet, la pénétration s’est déroulée dans la douleur. Mon mari ne comprenant pas qu’il me faisait mal est allé jusqu’au bout de l’acte ».

Questionnée sur place, la gynécologue Mme O. Houria a certifié que de nombreuses jeunes femmes arrivent au matin de leurs noces souffrant de lésions vaginales du à une rupture hyménale brutale. « Je ne pourrais pas vous donner un chiffre exacte sur le nombre de femmes qui viennent en consultation, mais dans la cité dans laquelle j’exerce, elles sont nombreuses à fréquenter le cabinet. Personnellement en tant que spécialiste, je pense que ce qui cause cette situation n’est autre que le manque de connaissance de l’homme du corps de son épouse. Pour qu’une femme soit pénétrée, il importe qu’il y ait une suffisante lubrification vaginale. Or, les cas que je rencontre, le manque d’expérience et d’information, le manque d’excitation en phase des préliminaires et la sécheresse vaginale qui en résulte sont imputables dans les déchirures hyménales rencontrées. Je préconise l’utilisation des gels lubrifiants pour les couples récemment mariés lors de la première pénétration. Aussi, pour pallier le manque d’information en matière de sexualité, je reçois avant le mariage des couples qui ignorent tout de la sexualité et qui viennent à la recherche de conseils dans le domaine », certifie la gynécologue.
En Algérie, pour nombreuses femmes, le souvenir de la nuit de noces est celui d’une douleur intense, d’une déchirure physique, et d’une atteinte psychologique que la femme ne parvient pas à oublier et dont les séquelles restent gravées à jamais. Le premier rapport sexuel de nombreuses femmes algériennes se déroule dans la douleur. C’est ce que confirme Mme O. Houria, gynécologue qui reçoit en consultation de nombreux cas de lésions vaginales sévères dues à une défloration brutale de l’hymen lors du premier coït.
Devant cet état de fait, nous avons jugé essentiel de nous attarder sur cette question d’une sensibilité particulière dans notre contexte social réservé qui garde le silence sur de pareils sujets.
Les spécialistes nous font part des cas de jeunes mariées qui arrivent, dans leur cabinet, au matin de leurs noces souffrant de sérieuses lésions vaginales suite à la défloration. Une importante question s’impose face à cette situation : pour quelle raison les Algériennes souffrent lors de leur première nuit d’amour ?
A cette question, Mme A. Smail, psychologue clinicienne, a bien voulu nous apporter quelques éclaircissements.
Pour la psychologue clinicienne, parler de manque d’éducation dans notre contexte serait un pur euphémisme, car cette dernière est quasiment inexistante dans notre système familial et éducatif.
« L’éducation sexuelle reste un grand tabou et est loin d’occuper la place qu’elle mérite. Il est évident que si nos élèves étaient familiarisés à la sexualité de manière scientifique et ce, dans le respect du corps de chacun, il y aurait moins de traumatismes lors de la première rencontre. L’absence d’expérience dans ce domaine est due entre autres à la spécificité de notre éducation (mixité souvent fictive, grand tabou entourant le corps de l’autre, honte et préjugés sur la sexualité...) ainsi qu’à l’absence de lieux de rencontre propices à l’éveil de la sexualité (crise du logement-difficultés d’accès aux moyens contraceptifs) et manque d’expérience en matière de sexualité. Toutes ces difficultés font que le jeune homme se trouve très maladroit, souvent concentré sur ses propres difficultés et donc peu disponible pour s’attarder sur ce que ressent sa partenaire qui subit l’acte sexuel au lieu d’y contribuer », explique Mme A. Smaïl.
Par ailleurs, la psychologue met l’accent sur le manque de communication dans le couple. Evoquer ouvertement la sexualité, évoquer ses fantasmes, partager ses désirs, ses craintes et ses difficultés avec son partenaire permet au couple de se familiariser avec la sexualité et donc d’atténuer ses appréhensions.
« Il est évident que la nuit de noces doit être préparée, pensée et parlée » avant d’être vécue. De la relation de confiance, d’un dialogue sain et sans tabou naîtra le désir de partager cette expérience sans crainte ni appréhension. Pour cela, il est préférable que les futurs mariés se connaissent et que leur premier contact ne soit pas uniquement physique comme c’est malheureusement souvent le cas. Toutefois, s’il arrive que cette rencontre insuffisamment préparée aboutisse à un traumatisme pour l’un ou l’autre des partenaires (car le jeune homme peut aussi être victime d’une société peu indulgente à l’égard des performances de mauvaise qualité : défloration traumatique ou absence de défloration), il faut se garder de dramatiser, la réparation étant possible dans la majorité des cas et ce, grâce à un suivi par des professionnels de la santé mentale qu’il ne faut surtout pas hésiter à consulter, notamment quant le traumatisme de la nuit de noce cause des troubles sexuels comme la frigidité chez la femme ou autre », précise la psychologue. Pour les sociologues, le handicap réside dans la conception de la société traditionaliste, gouvernée par le silence et le tabou, qui cultive les non-dits sur le sexe et s’enferme sur elle-même.
« Cette situation de défloration difficile est trop fréquente chez nous en Algérie, notamment dans les pays de l’intérieur, où certains villages continuent à réclamer, le soir des noces, une preuve de virginité. La fameuse nuisette tachée de sang est, à elle seule, une source d’angoisse. Dans la capitale, même si ce genre de traditions tend à disparaître, il n’en demeure pas moins que l’angoisse de la performance face à laquelle nombreux hommes sont confrontés les emmène à faire preuve de virilité lors du premier rapport, ce qui cause souvent une première relation sexuelle ratée », explique Mme R. Saïfi, sociologue.
L’éducation sexuelle serait toujours, selon les spécialistes, tous corps confondu, le meilleur moyen pour familiariser la jeunesse avec un domaine jusqu’ici ignoré.

Ecrit par Dalila Soltani

Louf
Panacée

Masculin Nombre de messages : 2980
Localisation : Wahran
Date d'inscription : 14/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

Message par toubib le Jeu 3 Juin 2010 - 11:51

Tres bon sujet.J'appelerais cela la "nuit du viol autorisé".On prepare et organise un veritable traquenard pour prouver que l'honneur de la fille et de la famille est sauf et que le mari est un veritable "fhal"(etalon)..
Tout cela demande de l'education,un grand travail de sensibilisation et un respect de la femme....
Une anecdote precise;j'etais de garde en gynecologie,un "porc" ramene sa femme avec une dechirure perinéale horrible.La suture en plusieurs plans est faite.On demande au mari "violeur" de s'abstenir pendant au moins un mois.Quelle fut le reponse? "y'a pas de probleme j'ai une roue de secours"...."une femme de rechange"...

toubib
Régulateur

Masculin Nombre de messages : 47
Localisation : Algerie.
Date d'inscription : 03/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

Message par MED2000 le Jeu 3 Juin 2010 - 12:37

Louf t'adores ce sujet !!!!

Y a bcp moins de cas par rapport à avant .

Faudrais éditer un guide peut être .

MED2000
Tonique

Masculin Nombre de messages : 550
Age : 30
Localisation : ORAN
Date d'inscription : 05/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

Message par Chafia le Lun 12 Juil 2010 - 12:13

c'est vrai c'est bien de faire passer l'information surtout autant qu'un pharmacien derière le contoir de conseiller ces gels qui sont disponibles à des prix raisonables par exp Lubrifem à 250 Da


car la première fois en raison de traque ou question qu'il soit le 1èr contact physique l'homme n'arrive pas à stimuler sa femme avec des rires caresses ...(mouda3aba) ou bien meme elle qu'elle soit réservé timide dans ce coin la lubrification physiologique n'ait pas lieu donc heureusement qu'il peut y avoir recour au précédent au lieu de s'auto médiquer avec des anesthésies telles que tronothane ou xylocaine qui ne sert qu'à augmenter la peur d'avoir un rapport sans (en imaginant une douleur insupportable),sans oublier que ça peut gacher la plus grande partie du plaisir (et sans se trop remplir la tete des soucis dieu bénira tous ce qui est halal inchallah)

Chafia
Tonique

Féminin Nombre de messages : 591
Localisation : !
Date d'inscription : 23/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

Message par Thiziri le Lun 12 Juil 2010 - 12:24

Gel

Tu fais la pub ici chafia ?
Non serieusement!!

Thiziri
Panacée

Féminin Nombre de messages : 3354
Localisation : inconnu
Date d'inscription : 04/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

Message par Thiziri le Lun 12 Juil 2010 - 12:37

C'est qui Dalila soltani?

Thiziri
Panacée

Féminin Nombre de messages : 3354
Localisation : inconnu
Date d'inscription : 04/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

Message par Louf le Lun 12 Juil 2010 - 15:58

Dalila Soltani est une journaliste algérienne.
Djoudi,la solution du gel est plausible,puisque celui ci peut réduire l'intensité des frottements au cours du rapport sexuel et ainsi éviter des blessures.

Louf
Panacée

Masculin Nombre de messages : 2980
Localisation : Wahran
Date d'inscription : 14/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit de noces: Petites blessures, profondes séquelles

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: La caféte :: culture

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum