Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

les anti H1 et enfant

 :: campus :: Officine

Aller en bas

les anti H1 et enfant Empty les anti H1 et enfant

Message par amani le Jeu 18 Nov 2010 - 7:35

la maman demande à son medecin de lui prescrire un médicament pour sans petit qui ne mange pas ou ne dort pas bien,généralement ce dernier lui conseille un ani H1!
j'ai entendu parler de l'idiotie et la prise de l'anti H1 chez un enfant est cela est vrai?
amani
amani
Tonique

Féminin Nombre de messages : 393
Localisation : alger
Date d'inscription : 30/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

les anti H1 et enfant Empty Re: les anti H1 et enfant

Message par Esculape le Jeu 18 Nov 2010 - 7:50

Antihistaminiques H1




Les inhibiteurs des récepteurs de l'histamine sont généralement appelés antihistaminiques et classés en 2 groupes, H1 et H2.

Les antihistaminiques H1 sont utilisés depuis plus de cinquante ans dans le traitement de diverses manifestations d'origine allergique.

Effets

Les antihistaminiques H1, en se fixant sur les récepteurs H1, inhibent d'une manière compétitive les effets H1 de l'histamine et plus particulièrement l'effet vasodilatateur et l'augmentation de la perméabilité capillaire à l'origine des réactions œdémateuses. Ils ne s'opposent pas aux réactions antigène/anticorps, ni à la libération d'histamine. Par ailleurs, outre leur effet antihistaminique, beaucoup de produits ont un ou plusieurs effets pharmacologiques parallèles, par exemple atropinique ou adrénolytique, également à prendre en compte.

Utilisation thérapeutique

Les antihistaminiques H1 sont utilisés pour le traitement symptomatique de diverses manifestations allergiques cutanées (urticaire) ou muqueuses (rhinite, rhume des foins, conjonctivite). Ils ne sont pas efficaces dans l'asthme. Insuffisants à eux seuls pour traiter un choc anaphylactique ou un œdème du larynx, ils pourraient les prévenir.

Il est habituel de classer les antihistaminiques H1 soit en fonction de leur ancienneté et de leur effet sur la vigilance : les anciens, sédatifs, et les nouveaux, non sédatifs, soit en fonction de l'existence ou non d'un effet parallèle atropinique ou non. Cette distinction est souvent à nuancer car un produit considéré comme non sédatif ou non atropinique peut, dans certaines circonstances ou chez certaines personnes, entraîner des manifestations correspondant à ces effets .

Antihistaminiques H1 sédatifs

Les anciens antihistaminiques H1 commercialisés, la prométhazine, l'alimémazine, la dexchlorphéniramine, la bromphéniramine, la buclizine, la carbinoxamine et la doxylamine, sont sédatifs et provoquent une somnolence qui peut être gênante.


Prométhazine

PHÉNERGAN* Cp, Sirop, Inj, Crème

Alimémazine

THÉRALÈNE* Cp, Sirop, Sol buv, Inj

Dexchlorphéniramine

POLARAMINE* Cp, Sirop, Inj
POLARAMINE REPETABS, Cp

Bromphéniramine

DIMÉGAN* Gél, Sirop

Carbinoxamine

ALLERGÉFON* Cp

Tous les antihistaminiques anciens cités dans le tableau précédent ont une activité adrénolytique a qui diminue l'effet vasoconstricteur de l'adrénaline et de la noradrénaline et un effet atropinique, appelé aussi anticholinergique ou cholinolytique ou antimuscarinique. Certains antagonistes H1, tels que la prométhazine, ont de plus un effet anesthésique local.

La prométhazine et l'alimémazine sont, outre leur indication comme antiallergiques, utilisées dans le traitement des insomnies occasionnelles ou transitoires et l'alimémazine a, de plus, l'indication traitement symptomatique de la toux.

Les antihistaminiques H1 ayant en outre une activité atropinique comme la diphenhydramine et le dimenhydrinate, sont utilisés dans le traitement préventif et curatif du mal des transports, mais la scopolamine qui n'est pas antihistaminique semble plus efficace qu'eux en traitement préventif.
Dimenhydrinate

DRAMAMINE* Cp
MERCALM* Cp
NAUSICALM* Gélules, Sirop

Diphenhydramine

NAUTAMINE* Cp

La méclizine ou méclozine est un antihistaminique ancien sédatif avec effet atropinique utilisé dans la prévention du mal des transports et dans le traitement de la crise de vertiges.

Méclizine ou méclozine

AGYRAX* Cp

L'oxatomide, antihistaminique H1 sédatif mais sans effet atropinique, est en outre inhibiteur de la dégranulation des mastocytes par effet anticalcique. Il est utilisé dans le traitement de l'urticaire chronique, des dermatites atopiques et des dermographismes. Il peut donner en cas de surdosage, surtout chez l'enfant, des dyskinésies rappelant celles des neuroleptiques.

Oxatomide

TINSET* C p, Sol buv

La doxylamine a été pendant longtemps commercialisée comme antihistaminique sédatif sous le nom de Méréprine mais cette spécialité n'est plus disponible en France. La doxylamine est actuellement commercialisée en France sous le nom de Donormyl* comme hypnotique, en vente libre en pharmacie.

La doxépine, Quitaxon*, médicament antidépresseur, est un puissant antihistaminique H1, ce qui explique au moins partiellement son effet sédatif.

Antihistaminiques H1 non sédatifs

Les deux premiers antihistaminiques sans effet sédatif à être commercialisés ont été la terfénadine et l'astémizole. Ils ont par la suite été retirés du commerce parce qu'ils étaient, dans certaines conditions, à l'origine de troubles de la conduction cardiaque, allongement de l'espace QT pouvant conduire à des torsades de pointe. Cet effet indésirable était lié à leur effet sur les canaux potassiques notamment, conduisant à un ralentissement de la vitesse de repolarisation.

Les antihistaminique H1, cétirizine, lévocétirizine, loratadine, desloratadine et féxofénadine n'ont pas d 'effet sédatif du fait de leur faible pénétration dans le cerveau, ne sont pas atropiniques et n'ont pas en principe d'effet sur la repolarisation cardiaque.

La cétirizine, dérivé carboxylé de l'hydroxyzine qui est utilisé comme sédatif et anxiolytique (Atarax*), outre son effet antihistaminique H1, inhibe la libération de diverses cytokines et de leucotriènes. La cétirizine est un racémique et la lévocétirizine, un isomère (énantiopur) de ce racémique.

La loratadine agit en grande partie par l'intermédiaire d'un de ses métabolites, la décarboéthoxyloratadine ou desloratadine, également commercialisée. En cas de surdosage, la loratadine peut donner une sédation et des effets atropiniques.

La féxofénadine, métabolite actif de la terfénadine, n'a pas les inconvénients cardiaques de cette dernière.

Cétirizine VIRLIX* Cp
ZYRTEC* Cp, Gouttes
Lévocétirizine
XYZALL * Cp

Loratadine CLARITYNE* Cp, Sirop (enfant)
Desloratadine AERIUS * Cp
Féxofénadine

TELFAST* Cp

La mizolastine et l'ébastine n'entraînent pas, à posologie habituelle, d'allongement de l'espace QT; cependant en cas de surdosage un tel effet est possible. La prise concomitante de médicaments pouvant ralentir leur catabolisme est à éviter, notamment macrolides et antifongiques imidazolés.

L'ébastine est transformée dans l'organisme en un métabolite actif, la carébastine.

Mizolastine

MIZOLLEN* Cp

Ebastine KESTIN* Cp
KESTINLYO*
La méquitazine possède, parallèlement à son activité antihistaminique H1, un effet adrénolytique alpha et un effet atropinique pouvant se traduire, par exemple, par une sécheresse de la bouche ou un trouble de l'accommodation. Les propriétés pharmacologiques de la méquitazine ne diffèrent de celles des antihistaminiques sédatifs qu'à la dose la plus faible 5 mg qui est peu sédative; à la dose de 10 mg elle est sédative.

Méquitazine

PRIMALAN* Cp

Les antihistaminiques H1 non sédatifs ont une demi-vie plasmatique longue et une assez longue durée d'action pour que, en principe, une seule administration quotidienne suffise.



Antihistaminiques H1 à usage local

Un certain nombre d'antihistaminiques H1 sont utilisés localement, en collyres, solution nasale ou crèmes. Une partie du produit actif présent dans un collyre ou une solution nasale peut être absorbée et passer dans la circulation générale et être à l'origine d'effets indésirables généraux.

Collyres
Les antihistaminiques H1 utilisés en collyre sont l'azélastine, la lévocabastine, l'émédastine et l'olapatadine ; cette dernière inhiberait aussi la libération de médiateurs de l'inflammation. Leur indication commune est les conjonctivites allergiques.

Azélastine

ALLERGODIL* Collyres

Lévocabastine LEVOPHTA* Collyre
Emédastine EMADINE* Collyre
Olapatadine OPATANOL* Collyre

Solution nasale
L'azélastine, précédemment citée, existe aussi en solution pour pulvérisation nasale, destinée au traitement des rhinites allergiques.

Azélastine

ALLERGODIL* Sol nasale


Préparations dermatologiques
La prométhazine et la diphenhydramine existent en préparations pour application cutanée.

Prométhazine

Phénergan* crème

Diphenhydramine Butix* Gel
Effets indésirables

Les premiers antihistaminiques H1 entraînent habituellement une somnolence et leur prescription à des personnes devant avoir une activité demandant une vigilance normale, comme la conduite d'un véhicule, est contre-indiquée. Par leur effet adrénolytique a, surtout lorsqu'ils sont administrés par voie parentérale, ils pourraient s'opposer à l'action vasoconstrictrice de l'adrénaline, administrée par exemple en cas de choc anaphylactique.

Les nouveaux antihistaminiques H1 n'entraînent qu'exceptionnellement une somnolence. Cette possibilité, même rare, doit cependant être prise en compte lors d'une première prescription. Il n'est pas conseillé de prescrire un antihistaminique H1 sédatif chez l'enfant de moins de 1 an car, bien que ceci ne soit pas démontré, il pourrait augmenter le risque de mort subite. A titre d'exemple, selon leur RCP, le Phénergan* sirop peut être utilisé à partir de 1 an, le Zyrtec* solution buvable et la Clarityne* sirop, à partir de 2 ans.

Pour les effets indésirables de type atropinique, voir Atropine.

Les antihistaminiques H1 non sedatifs, terfénadine et astémizole, pouvaient donner, surtout en cas de surdosage, par inhibition des canaux potassiques, des anomalies de la conduction cardiaque avec allongement de l'intervalle QT, voire même des torsades de pointes. Ils ont été retirés du commerce.

Divers autres effets indésirables des antihistaminiques H1 ont été signalés, notamment des réactions allergiques.

Tous les antihistaminiques H1, y compris ceux qui sont destinés au traitement du mal des transports, sont déconseillés durant les trois premiers mois de la grossesse, plus pour des raisons de principe que sur des constatations de malformations. La prométhazine a été prescrite à de nombreuses femmes enceintes sans entraîner de malformations.









PrécédentSuivant
Extrait de "Les médicaments" 3ème édition - P. Allain
avec mise à jour Août 2008 par P. Allain

Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

les anti H1 et enfant Empty Re: les anti H1 et enfant

Message par amani le Jeu 18 Nov 2010 - 7:53

merci esculape mais ce n'est pas la réponse que je cherche
amani
amani
Tonique

Féminin Nombre de messages : 393
Localisation : alger
Date d'inscription : 30/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

les anti H1 et enfant Empty Re: les anti H1 et enfant

Message par Esculape le Jeu 18 Nov 2010 - 8:01

On a deja discuté de ce sujet et on a abouti a la conclusion que ces médicaments avaient des indications connues mais que l'on pouvait les utiliser occasionelement pour des cas d'insomnie passagere ou de refus de s"alimenter!!
J'en ai parfois prescrit!!
Le debat est ouvert!

Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

les anti H1 et enfant Empty Re: les anti H1 et enfant

Message par Esculape le Jeu 18 Nov 2010 - 8:51


Cyproheptadine, posologie et contre-indications.



Nom commercial:
Periactin, Vimicon.

Ordonnance non requise

Indications thérapeutiques
La cyproheptadine est un antihistaminique qu'on utilise surtout pour son effet antipruritique; il diminue la démangeaison associée à l'urticaire, l'allergie médicamenteuse, l'eczéma, la varicelle... On l'emploie aussi parfois pour son effet anti-allergique lorsque les voies nasales sont concernées: dans la rhinite, le rhume des foins...

La cyproheptadine possède un effet secondaire pour lequel elle se voit parfois pre scrire: elle provoque un léger gain de poids, qui semble associé à une stimulation de l'appétit. A l'arrêt du traitement peut se produire une perte de poids, mais il semble que celui-ci ne retourne pas au seuil de départ. On y recourt aussi parfois dans le traitement de certains maux de tête (migraine, céphalée vasculaire ou histaminique).

Posologie habituelle
Chez l'adulte, on utilise 4 mg 3 fois par jour aux repas, avec un maximum de 20 mg par jour.

Aux enfants de 2 à 6 ans, on peut donner 2 mg trois fois par jour; entre 6 et 12 ans, jusqu'à 4 fois par jour.

Lorsqu'on recherche l'effet de gain pondéral, le manufacturier suggère de limiter le traitement à 3 mois pour les enfants et à 6 mois pour les adultes.. .étant donné le peu de renseignements disponibles sur les effets à long terme de ce médicament!


Pour le traitement de la céphalée, le manufacturier recommande 4 mg au début du malaise, suivis de 4 mg ui.e demi-heure plus tard. Il y a habituellement réponse en 1 ou 2 heures et on maintient le soulagement avec 4 mg aux 4 à 6 heures.

Contre-indications
La cyproheptadine ne devrait pas être employée si elle a déjà provoqué une réaction allergique. On devrait aussi en éviter l'usage si on souffre de glaucome, de rétention urinaire, d'ulcère gastro-intestinal avec rétrécissement ou obstruction des voies digestives, d'hypertrophie de la prostate, durant une crise d'asthme ou si on prend du Parnate, du Nardil ou du Marplan.

Durant la grossesse, sa sécurité n'a pas été établie; son usage durant l'allaitement n'est pas non plus recommandé; elle réduit la sécrétion de lait et s'y retrouve présente. Les personnes âgées ne devraient pas l'employer, et on ne devrait pas en donner aux nouveau-nés.

Effets secondaires possibles
Le plus fréquent est la somnolence. On peut aussi expérimenter de la sédation, des étourdissements, de la lassitude, de l'incoordination et de la faiblesse musculaire. Certaines personnes, et plus particulièrement les enfants, pourront manifester de l'excitation, avec insomnie, agitation, euphorie... pouvant aller jusqu'à des convulsions chez les individus susceptibles.

On devra alors cesser le traitement. On peut aussi éprouver les effets suivants, mais ils apparaissent rarement", mal à l'estomac, perte d'appétit, nausées, vomissements, diarrhée, constipation, maux de tête, tremblements, irritabilité, vision trouble, allergie, sensibilité au soleil, malaises cardiaques, difficultés à uriner et mouvements involontaires au visage.

Exceptionnellement, le médicament a provoqué de l'anémie et des problèmes au niveau de la moelle osseuse après un usage prolongé; il y a alors mal de gorge et fièvre. Dans tous ces cas, on doit cesser le traitement.

Interactions médicamenteuses
Les médicaments suivants voient leurs effets augmentés et potentialisent ceux de la cyproheptadine: les tranquillisants, les somnifères, les antidépresseurs, les analgésiques, les antispasmodiques, l'orphénadrine, les antiparkinsonniens, le Parnate, le Nardil et le Marplan.

Précautions

À cause de la possibilité d'expérimenter de la somnolence, on évitera l'utilisation de véhicules automobiles et de machines demandant de l'attention.

On devrait investiguer sérieusement tout manque d'appétit qui perdure, car ce peut être là un signe de maladie grave.

Jugement global
Comme antihistaminique, la cyproheptadine n'est ni pire ni meilleure que les autres; ses fabricants cherchent cependant tous les moyens pour en promouvoir un usage étendu. C'est un médicament qui peut avoir plusieurs effets secondaires; il vaut donc la peine de se demander si les risques qu'il présente valent d'être courus dans l'espoir de gagner peut-être quelques kilos...




Votre email:








Cyproheptadine, posologie et contre-indications.



Nom commercial:
Periactin, Vimicon.

Ordonnance non requise

Indications thérapeutiques
La cyproheptadine est un antihistaminique qu'on utilise surtout pour son effet antipruritique; il diminue la démangeaison associée à l'urticaire, l'allergie médicamenteuse, l'eczéma, la varicelle... On l'emploie aussi parfois pour son effet anti-allergique lorsque les voies nasales sont concernées: dans la rhinite, le rhume des foins...

La cyproheptadine possède un effet secondaire pour lequel elle se voit parfois pre scrire: elle provoque un léger gain de poids, qui semble associé à une stimulation de l'appétit. A l'arrêt du traitement peut se produire une perte de poids, mais il semble que celui-ci ne retourne pas au seuil de départ. On y recourt aussi parfois dans le traitement de certains maux de tête (migraine, céphalée vasculaire ou histaminique).

Posologie habituelle
Chez l'adulte, on utilise 4 mg 3 fois par jour aux repas, avec un maximum de 20 mg par jour.

Aux enfants de 2 à 6 ans, on peut donner 2 mg trois fois par jour; entre 6 et 12 ans, jusqu'à 4 fois par jour.

Lorsqu'on recherche l'effet de gain pondéral, le manufacturier suggère de limiter le traitement à 3 mois pour les enfants et à 6 mois pour les adultes.. .étant donné le peu de renseignements disponibles sur les effets à long terme de ce médicament!


Pour le traitement de la céphalée, le manufacturier recommande 4 mg au début du malaise, suivis de 4 mg ui.e demi-heure plus tard. Il y a habituellement réponse en 1 ou 2 heures et on maintient le soulagement avec 4 mg aux 4 à 6 heures.

Contre-indications
La cyproheptadine ne devrait pas être employée si elle a déjà provoqué une réaction allergique. On devrait aussi en éviter l'usage si on souffre de glaucome, de rétention urinaire, d'ulcère gastro-intestinal avec rétrécissement ou obstruction des voies digestives, d'hypertrophie de la prostate, durant une crise d'asthme ou si on prend du Parnate, du Nardil ou du Marplan.

Durant la grossesse, sa sécurité n'a pas été établie; son usage durant l'allaitement n'est pas non plus recommandé; elle réduit la sécrétion de lait et s'y retrouve présente. Les personnes âgées ne devraient pas l'employer, et on ne devrait pas en donner aux nouveau-nés.

Effets secondaires possibles
Le plus fréquent est la somnolence. On peut aussi expérimenter de la sédation, des étourdissements, de la lassitude, de l'incoordination et de la faiblesse musculaire. Certaines personnes, et plus particulièrement les enfants, pourront manifester de l'excitation, avec insomnie, agitation, euphorie... pouvant aller jusqu'à des convulsions chez les individus susceptibles.

On devra alors cesser le traitement. On peut aussi éprouver les effets suivants, mais ils apparaissent rarement", mal à l'estomac, perte d'appétit, nausées, vomissements, diarrhée, constipation, maux de tête, tremblements, irritabilité, vision trouble, allergie, sensibilité au soleil, malaises cardiaques, difficultés à uriner et mouvements involontaires au visage.

Exceptionnellement, le médicament a provoqué de l'anémie et des problèmes au niveau de la moelle osseuse après un usage prolongé; il y a alors mal de gorge et fièvre. Dans tous ces cas, on doit cesser le traitement.

Interactions médicamenteuses
Les médicaments suivants voient leurs effets augmentés et potentialisent ceux de la cyproheptadine: les tranquillisants, les somnifères, les antidépresseurs, les analgésiques, les antispasmodiques, l'orphénadrine, les antiparkinsonniens, le Parnate, le Nardil et le Marplan.

Précautions

À cause de la possibilité d'expérimenter de la somnolence, on évitera l'utilisation de véhicules automobiles et de machines demandant de l'attention.

On devrait investiguer sérieusement tout manque d'appétit qui perdure, car ce peut être là un signe de maladie grave.

Jugement global
Comme antihistaminique, la cyproheptadine n'est ni pire ni meilleure que les autres; ses fabricants cherchent cependant tous les moyens pour en promouvoir un usage étendu. C'est un médicament qui peut avoir plusieurs effets secondaires; il vaut donc la peine de se demander si les risques qu'il présente valent d'être courus dans l'espoir de gagner peut-être quelques kilos...




Votre email:






Cyproheptadine, posologie et contre-indications.



Nom commercial:
Periactin, Vimicon.

Ordonnance non requise

Indications thérapeutiques
La cyproheptadine est un antihistaminique qu'on utilise surtout pour son effet antipruritique; il diminue la démangeaison associée à l'urticaire, l'allergie médicamenteuse, l'eczéma, la varicelle... On l'emploie aussi parfois pour son effet anti-allergique lorsque les voies nasales sont concernées: dans la rhinite, le rhume des foins...

La cyproheptadine possède un effet secondaire pour lequel elle se voit parfois pre scrire: elle provoque un léger gain de poids, qui semble associé à une stimulation de l'appétit. A l'arrêt du traitement peut se produire une perte de poids, mais il semble que celui-ci ne retourne pas au seuil de départ. On y recourt aussi parfois dans le traitement de certains maux de tête (migraine, céphalée vasculaire ou histaminique).

Posologie habituelle
Chez l'adulte, on utilise 4 mg 3 fois par jour aux repas, avec un maximum de 20 mg par jour.

Aux enfants de 2 à 6 ans, on peut donner 2 mg trois fois par jour; entre 6 et 12 ans, jusqu'à 4 fois par jour.

Lorsqu'on recherche l'effet de gain pondéral, le manufacturier suggère de limiter le traitement à 3 mois pour les enfants et à 6 mois pour les adultes.. .étant donné le peu de renseignements disponibles sur les effets à long terme de ce médicament!


Pour le traitement de la céphalée, le manufacturier recommande 4 mg au début du malaise, suivis de 4 mg ui.e demi-heure plus tard. Il y a habituellement réponse en 1 ou 2 heures et on maintient le soulagement avec 4 mg aux 4 à 6 heures.

Contre-indications
La cyproheptadine ne devrait pas être employée si elle a déjà provoqué une réaction allergique. On devrait aussi en éviter l'usage si on souffre de glaucome, de rétention urinaire, d'ulcère gastro-intestinal avec rétrécissement ou obstruction des voies digestives, d'hypertrophie de la prostate, durant une crise d'asthme ou si on prend du Parnate, du Nardil ou du Marplan.

Durant la grossesse, sa sécurité n'a pas été établie; son usage durant l'allaitement n'est pas non plus recommandé; elle réduit la sécrétion de lait et s'y retrouve présente. Les personnes âgées ne devraient pas l'employer, et on ne devrait pas en donner aux nouveau-nés.

Effets secondaires possibles
Le plus fréquent est la somnolence. On peut aussi expérimenter de la sédation, des étourdissements, de la lassitude, de l'incoordination et de la faiblesse musculaire. Certaines personnes, et plus particulièrement les enfants, pourront manifester de l'excitation, avec insomnie, agitation, euphorie... pouvant aller jusqu'à des convulsions chez les individus susceptibles.

On devra alors cesser le traitement. On peut aussi éprouver les effets suivants, mais ils apparaissent rarement", mal à l'estomac, perte d'appétit, nausées, vomissements, diarrhée, constipation, maux de tête, tremblements, irritabilité, vision trouble, allergie, sensibilité au soleil, malaises cardiaques, difficultés à uriner et mouvements involontaires au visage.

Exceptionnellement, le médicament a provoqué de l'anémie et des problèmes au niveau de la moelle osseuse après un usage prolongé; il y a alors mal de gorge et fièvre. Dans tous ces cas, on doit cesser le traitement.

Interactions médicamenteuses
Les médicaments suivants voient leurs effets augmentés et potentialisent ceux de la cyproheptadine: les tranquillisants, les somnifères, les antidépresseurs, les analgésiques, les antispasmodiques, l'orphénadrine, les antiparkinsonniens, le Parnate, le Nardil et le Marplan.

Précautions

À cause de la possibilité d'expérimenter de la somnolence, on évitera l'utilisation de véhicules automobiles et de machines demandant de l'attention.

On devrait investiguer sérieusement tout manque d'appétit qui perdure, car ce peut être là un signe de maladie grave.

Jugement global
Comme antihistaminique, la cyproheptadine n'est ni pire ni meilleure que les autres; ses fabricants cherchent cependant tous les moyens pour en promouvoir un usage étendu. C'est un médicament qui peut avoir plusieurs effets secondaires; il vaut donc la peine de se demander si les risques qu'il présente valent d'être courus dans l'espoir de gagner peut-être quelques kilos...




Votre email:



















Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

les anti H1 et enfant Empty Re: les anti H1 et enfant

Message par Esculape le Jeu 18 Nov 2010 - 8:54

Identification


# PERIACTINE 2 MG/5 ML, SIROP , SANS LISTE

Voie ORALE :

Classe de gestion: non renseignée, apport: ASMR non évalué


Conditionnement inclure les retirés Prix & remb. Dispo ville? Dispo hôpital? Vendu depuis Disponibilité Dispensation CIP UCD




Composition


CYPROHEPTADINE CHLORHYDRATE : 2 MG/5ML (classe chimique PIPERIDINE DERIVE)
SORBIQUE ACIDE (CONSERVATEUR E200)
GLYCEROL (NATURE NON PRECISEE) (SOLVANT)
ALCOOL ETHYLIQUE (DEGRE NON PRECISE) (SOLVANT)
SACCHARINE SODIQUE (EDULCORANT)
EAU PURIFIEE (SOLVANT)
SACCHAROSE (NATURE NON PRECISEE): 25 G/100ML (GLUCIDE)
AROME TUTTI FRUTTI (AROMATISANT)
AROME MENTHE (AROMATISANT)



Prescription


ADULTE :
Maximum: 10 CUILLERE(S) A CAFE/JOUR en 4 /JOUR
Minimum: 2 CUILLERE(S) A CAFE/JOUR en 3 /JOUR

ENFANT :
Adapter la dose
Maximum: 2 CUILLERE(S) A CAFE/JOUR en 3 /JOUR
Minimum: 1 CUILLERE(S) A CAFE/JOUR en 2 /JOUR

ENFANT :
Adapter la dose
Maximum: 6 CUILLERE(S) A CAFE/JOUR en 3 /JOUR
Minimum: 3 CUILLERE(S) A CAFE/JOUR en 2 /JOUR

ADULTE :
Maximum: 10 CUILLERE(S) A CAFE/JOUR en 3 /JOUR
Minimum: 2 CUILLERE(S) A CAFE/JOUR

Indication :
MANIFESTATION ALLERGIQUE DIVERSE : AMM/INDIQUE (CIM10: Non attribuable .. ) : le 2002-04-04 , révisé le
Contre-indication :
HYPERSENSIBILITE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
AGRANULOCYTOSE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
GLAUCOME A ANGLE FERME le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
RETENTION URINAIRE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
TROUBLE URETROPROSTATIQUE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
HYPERTROPHIE PROSTATIQUE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
ADENOME PROSTATIQUE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
SYNDROME DE MALABSORPTION le 2000-05-23, révisé le 2000-05-23
INTOLERANCE GENETIQUE AU FRUCTOSE le 2000-05-23, révisé le 2000-05-23
DEFICIT EN SUCRASE-ISOMALTASE le 2000-05-23, révisé le 2000-05-23
Précaution :
INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
SUJET AGE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
QUEL QUE SOIT LE TERRAIN le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
OBSTRUCTION DIGESTIVE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
INTERACTION D'ORIGINE ALIMENTAIRE le 1988-12-13, révisé le 1988-12-13
QUEL QUE SOIT LE TERRAIN le 2000-05-23, révisé le 2000-05-23
ATTEINTE HEPATIQUE le 2000-06-28, révisé le 2000-06-28
EPILEPSIE le 2000-06-28, révisé le 2000-06-28
ALCOOLISME CHRONIQUE le 2000-06-28, révisé le 2000-06-28
ENFANT le 2000-06-28, révisé le 2000-06-28
GROSSESSE le 2000-06-28, révisé le 2000-06-28
ALLAITEMENT le 2000-06-28, révisé le 2000-06-28
AUTRE TRAITEMENT EN COURS le 2000-06-28, révisé le 2000-06-28
PORPHYRIE HEPATIQUE le 2002-01-21, révisé le 2002-01-21



Manipulation




Tolérance








Situations particulières


Conduite:L'attention est appelée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines sur les risques de somnolence attachés à l'emploi de ce médicament.


Reproduction:Des études ont été réalisées chez le rat (Pfeifer 1969) : 5 mg/kg/jour en SC de J5-J7 ou J8-J14 ou J15-J20. Il n'y a eu aucune malformation, 1 mort et 9 résorptions sur 140 animaux.
Deux autres études (Weinstein 1975, Druga 1988) ont abouti aux mêmes résultats pour des doses allant jusqu'à 15 fois les doses humaines recommandées.

Une étude (De la fuente 1982) chez des rats Wistar traités par 50 mg/kg de cyproheptadine par voie intrapéritonéale à J4 de l'organogénèse a rapporté des retards de maturation squelettique, des anomalies hépatiques et cérébrales, des hydronéphroses.* Aspect malformatif (1er trimestre):

- Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence un effet malformatif.
- En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de la cyproheptadine lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse.


* Aspect foetotoxique (2ème et 3ème trimestres) :

Chez les nouveaux-nés de mères traitées au long cours par de fortes posologies de médicaments anticholinergiques ont été rarement décrits : des signes digestifs liés aux propriétés atropiniques (distension abdominale...).


* Compte-tenu de sa composante antisérotonine, à l'origine d'un effet utérotonique, l'utilisation de ce médicament est DECONSEILLEE tout au long de la grossesse.


Il existe un passage faible mais réel de la cyproheptadine dans le lait maternel.
Compte tenu des possibilités de sédation ou d'excitation paradoxale du nouveau-né de la cyproheptadine, l'allaitement est déconseillé.Aucune information recensée dans le RCP.

Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

les anti H1 et enfant Empty Re: les anti H1 et enfant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: campus :: Officine

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum