Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 12 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

Les résidents tiennent bon.

Aller en bas

Les résidents tiennent bon. Empty Les résidents tiennent bon.

Message par Esculape le Ven 25 Mar 2011 - 7:29

Voici un article de D.N.A. sur la greve des résidents:


Dernières nouvelles d'Algérie


Le ministre de la Santé regrette et promet, les médecins menacent d’une grève illimitée
Mercredi, 23 Mars 2011, 17:23 | Sabrina Boubekeur

Les médecins-résidents algériens ont protesté mercredi 23 mars à travers des sit-in dans de nombreux hôpitaux d'Algérie à l'appel du Collectif autonome des médecins-résidents algériens. Le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbés, promet de satisfaire immédiatement une partie des revendications des protestataires.

Le mouvement de protestation qui a concerné une dizaine de CHU à Alger, Batna, Constantine, Annaba, Oran, Tlemcen, Blida, Sétif et Tizi Ouzou, a été suivi par des centaines de médecins résidents, selon Mohamed Sahnoun, l’un de délégués du collectif. « Le taux de suivi avoisine les 90% sur le territoire national », ajoute notre interlocuteur.

A Alger seule, prés de 700 médecins-grévistes officiant dans plusieurs établissements hospitaliers spécialisés (EHS) étaient au rendez-vous au CHU Mustapha Bacha, a constaté une journaliste de DNA sur place. Les protestataires ont improvisé une marche à l’intérieur du CHU au cours de laquelle ils ont exigé la satisfaction de leurs doléances.

Djamel Ould Abbas, ministre de la Santé, a convoqué dans la matinée une réunion avec les directeurs des hôpitaux. Il a « regretté » que les représentants des médecins résidents ne se soient pas présentés à une réunion consacrée à l'examen de leurs revendications.

Le ministre, cité par l’agence officielle APS, s’est engagé à satisfaire dans l’immédiat « deux revendications », à savoir la prime de contagion et l'augmentation de la prime de garde. Il s’est dit aussi « prêt » à revoir le statut particulier du médecin résident.

Pour ce qui est du reste des revendications, dont la « suppression du service civil et militaire », Ould Abbas a assuré que son département « œuvrera à trouver des solutions » avec les ministères concernés. Une commission nationale composée de cadres supérieurs du ministère et des directeurs généraux des CHU pour discuter des revendications des médecins résidents a été installée.

Les délégués de médecins résidents affirment ne pas avoir été conviés à ladite réunion. « Nous avons appris officieusement la tenue d’une réunion à la fin de la semaine. Depuis dimanche, nous n’avons reçu aucune invitation officielle », affirme Amine Benhabib, porte-parole du collectif. Les médecins résidents réclament la suppression du service civile et non pas le service militaire, rectifie M. Sahnoun.

Nombre de médecins résidents n’ont pas manqué de dénoncer la note ministérielle adressée aux directeurs généraux des établissements hospitaliers leur enjoignant de procéder à des défalcations sur salaire de toutes les journées de grève.

Le ministère de la Santé pousse au «pourrissement », accuse M. Sahnoun. « Dans la circulaire, le ministère prétend que nous sommes en formation. Ce genre de propos poussera davantage les protestataires à radicaliser leur mouvement », dit-t-il. « Nous ne sommes pas des hors la loi. Le droit de grève est un droit constitutionnel », affirme Nabil, un gréviste rencontré sur lieux.

Des médecins déplorent par ailleurs le fait que l’administration leur interdise de tenir des réunions dans les locaux des CHU. En dépit des « intimidations», les médecins résidents attendent toujours un signal officiel des autorités pour engager des négociations, note M. Benhabbi

Le collectif des médecins résidents algériens devra tenir une réunion durant le week-end pour décider de la suite à donner à leur mouvement de contestation.

« Selon nos déférents délégués, les médecins résidents comptent durcir le ton, en allant vers une grève illimité », indique la porte parole du collectif.

Dans leur plate-forme de revendications, les blouses blanches réclament l’abrogation du service civil obligatoire auquel ils sont soumis durant une période allant de 1 à 4 ans, la mise en place d’un plan de carrière, l’ouverture de postes budgétaires et l’augmentation de leurs salaires.

Ils exigent également la révision du l’actuel statut qui devrait leur assurer un droit syndical, des congés de maternités pour les résidentes et des primes de contagion et de risque.

Le salaire de médecins résidents, 8000 sur le territoire nation, est plafonné à 32 000 dinars (320 euros) alors que le salaire minimum garanti est de 15 000 dinars (150 euros).

Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum