Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

POLYGLOBULIES SECONDAIRES

 :: campus :: cours :: 4eme année :: Hémobiologie

Aller en bas

POLYGLOBULIES SECONDAIRES Empty POLYGLOBULIES SECONDAIRES

Message par mardjana le Ven 25 Mar 2011 - 8:16

HEMOBIOLOGIE ET TRANSFUSION
4ème ANNEE PHARMACIE 2009-2010
Dr K. MOULASSERDOUN


POLYGLOBULIES SECONDAIRES

I. DEFINITION :
Elles sont la conséquence d’une augmentation de l’activité érythropoiétique du sérum qui peut être appropriée, c’est-à-dire en rapport avec une hypoxie tissulaire, ou inappropriée, en particulier d’origine tumorale.

II. PHYSIOPATHOLOGIE :
Erythropoïétine synthétisée de façon exagérée.

III. CLINIQUE :
• Erythrose du visage et des muqueuses buccales, conjonctives.
• Syndrome d'hyperviscosité : céphalées, bourdonnement d'oreilles, troubles visuels
• Anoxie des cellules cérébrales par thrombose des petits vaisseaux.
• Risque majeur : thrombose artérielle.
• Absence de splénomégalie.

IV. POLYGLOBULIES SECONDAIRES PAR HYPOXIE TISSULAIRE :
Il s’agit de polyglobulies vraies, conséquences d’une hypersécrétion appropriée d’EPO liée à une stimulation physiologique : l’hypoxie tissulaire. Cette dernière peut relever de 2 mécanismes différents :
• soit une désaturation artérielle en O₂, situation très fréquente et dont les causes sont multiples ;
• soit un défaut dans la capacité de transfert de l’O₂ de l’hématie aux tissus (intoxication chronique au CO, Hb anormale à affinité augmenté pour l’O₂, hyperaffine pour l’O₂ liée à un taux diminué de 2,3 DPG). Ces polyglobulies exceptionnelles sont évoquées lorsque la notion de polyglobulie familiale existe.
1. Diagnostic biologique :
a. Hémogramme : Ht très augmenté > 50%,↑ parallèle de l'Hb et du nombre de GR ; taux des GB et des plaquettes sont normaux.
b. Mesure des gaz du sang artériel : Pa O₂ < 65 mm de Hg ou saturation en O₂ < 92 %.



c. Mesure de la P50 et du 2,3 DPG:
• La valeur de la P50 varie de 26 à 30 mm de Hg ; une P50 abaissée est synonyme d’hyperaffinité érythrocytaire pour l’O₂, et donc d’un abaissement de la capacité de transfert de l’Hb vers les tissus dans les conditions physiologiques.
• 2,3 DPG bas doit conduire à une étude familiale et biologique approfondie, avec analyse des activités enzymatiques et de certains métabolites érythrocytaires.
• L’association P50 abaissée de 2,3 DPG normal correspond soit à l’existence d’une hémoglobinopathie, soit à une intoxication au CO (ou une méthémoglobinémie).
d. Volume globulaire isotopique : augmenté > 20% de la normale.
e. Dosage de EPO : augmentée.
2. Causes :
a. Altitude chronique supérieure à 1800 m peut provoquer une polyglobulie d'adaptation.
b. Maladies pulmonaires : Diminution des échanges alvéolo-capillaires,
bronchopneumopathies chroniques obstructives, emphysèmes, fibrose
pulmonaire, maladie de Pickwick (malade obèse, somnolent, hypoxie).

c. Maladies cardio-vasculaires : Maladie bleue (shunt Gauche-Droit), shunt droit-gauche et fistules artério-veineuses, anévrysmes et maladie de Rendu-Osler.
d. Anomalies de l’Hb: Hb hyperaffine pour l’O₂, méthémoglobinémie, déficit en 2,3DPG (diagnostic par la baisse de la P50 avec déviation vers la gauche de la courbe de dissociation de l'oxyhémoglobine.

V. POLYGLOBULIES AVEC SECRETION INAPPROPRIEE D’EPO :
Elles ne sont liées ni à une atteinte primitive des précurseurs érythroblastiques médullaires, ni à une hypoxie tissulaire généralisée. Il peut s’agir :
• d’une augmentation de la production d’EPO par un des reins, en rapport avec une hypoxie tissulaire rénale localisée ;
• de la production d’EPO par une tumeur ;
• enfin, d’une hypersécrétion d’un autre facteur hormonal susceptible d’accroître
l’érythropoïèse.
Causes :
1. Pathologie rénale : Tumeurs rénales, kystes rénaux, sténose d'une artère rénale, néphrectomie après transplantation.
2. Cancers primitifs du foie (synthèse hépatique de 10% d’EPO).
3. Hémangioblastome du cervelet.
4. Fibromyomes utérins, kystes de l'ovaire.
5. Phéochromocytomes ou maladie de Cushing.



mardjana
Adjuvent
Adjuvent

Féminin Nombre de messages : 17
Localisation : oran
Date d'inscription : 25/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: campus :: cours :: 4eme année :: Hémobiologie

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum