Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Aller en bas

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe Empty Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Message par Esculape le Sam 7 Mai 2011 - 6:54


Les Algériens débattent des droits de succession pour les femmes
Certains leaders religieux affirment que la question de la succession est réglée aux termes de la charia, mais les femmes d'Algérie s'opposent à cet argument et luttent pour garantir un avenir plus égalitaire.
Par Hayam El Hadi et Walid Ramzi pour Magharebia à Alger – 03/02/11

[Reuters/Zohra Bensemra] Les femmes algériennes doivent livrer une dure bataille en matière d'égalité dans les droits de succession.
Une campagne appelant à l'égalité des droits des femmes en matière de succession agite l'Algérie.

Lorsqu'il avait lancé son appel en faveur d'un traitement égal des femmes en matière de succession, en novembre dernier, le Centre d'information et de documentation sur les droits de l'enfant et de la femme (CIDDEF) n'ignorait pas qu'une pareille tentative susciterait beaucoup de réactions.

"Le sujet est tabou", a expliqué la présidente du CIDDEF et avocate Nadia Ait Zai. "Il est sûr qu’il y aura des réticences, et même des oppositions idéologiques. Nous voulons aller vers des positions juridiques égalitaires et non des confrontations. Nous partons du principe que la religion est celle de la justice, et non de l’injustice. Nous pensons pouvoir arriver à faire passer le message parce que nous visons aussi les parents qui ont peur pour leurs filles."

"C’est un débat ouvert, ici et ailleurs", a-t-elle ajouté. "Au niveau national, il y a une forte demande silencieuse qui s’exprime au sein de la population pour une égalité dans le partage du legs familial, à travers le recours de plus en plus important aux procédés de donation et de vente. Notre plaidoyer n’est en fait que Mais tous ne sont pas d'accord. Benbraham Fatma-Zohra, avocate et militante, est l'une de celles qui s'opposent à cette initiative.

"C'est une initiative des organisations internationales. La question de l'héritage trouve sa source dans le Coran. La femme hérite de la moitié de ce qui revient aux hommes, parce que la femme est à la charge de son mari et que si elle n’est pas mariée, elle est à la charge de ses frères. C’est une initiative qui n’a aucune chance d’aboutir", estime-t-elle.

Selon Nadia Ait Zai, il est possible de changer les choses, parce que les inégalités entre hommes et femmes sont contraires à l'esprit de la constitution algérienne.

Mais à ce jour, les appels à l'égalité émanant d'organisations féministes n'ont rencontré que peu d'écho au niveau officiel. Le gouvernement actuel n'a pas pris position sur le sujet, préférant éviter la confrontation avec les édiles religieux. Certains leaders religieux considèrent en effet que la question est réglée en se fondant sur des textes religieux dont ils affirment qu'ils ne peuvent être interprétés différemment.

Cette campagne se poursuivra jusqu'à la fin de l'année. Les associations souhaitent qu'une loi soit adoptée en matière de succession d'ici la fin de l'année 2011le début du combat."
Mais selon certains érudits, le sujet est plus complexe.

"Beaucoup de questions se posent pour les femmes dès lors qu'il est question de succession", a déclaré Cheikh al-Sedik, l'imam d'une mosquée de la capitale. "Dans certains cas, elles peuvent être égales aux hommes, comme c'est le cas pour les frères et les soeurs de la même mère, et pour les parents dans d'autres cas où existe une lignée de succession. La part d'une femme peut même être plus importante que celle d'un homme."Pour sa part, le théologien salafiste Cheikh Ali Ferkous a déclaré dans une fatwa que "le règlement d'une succession conforme à la charia entre hommes et femmes pour réaliser la justice est que les hommes reçoivent le double de ce que reçoivent les femmes dans la division de la succession."

Il explique que "la préférence accordée aux hommes en matière de succession tient au fait qu'ils ont de plus grands besoins, dans la mesure où la dot et le soutien pour la femme et les enfants sont supportés par les hommes, et que les femmes en bénéficient dans la totalité."

"Il faut donc assurer la justice dans ce qui est transmis aux enfants en matière d'héritage, et cela a été le cas depuis les temps les plus anciens", a ajouté le cheikh.


VOTRE AVIS SUR CETTE INJUSTICE???




Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe Empty Re: Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Message par Louf le Sam 7 Mai 2011 - 14:00

L'homme a toujours considéré la femme comme un être inférieur,et ce,depuis la nuit des temps,et ce sera dur pour celle ci de s'en sortir,même dans les pays qualifiés de libre,elle subit toujours une discrimination.Et c'est illogique!!!
Si les algériennes veulent que çà change,elles doivent alors se lever et réclamer leurs droits.sinon elles n'ont qu'à rester chez eux et continuer à cuisiner du H'rira pour leurs époux.
Louf
Louf
Panacée

Masculin Nombre de messages : 2980
Localisation : Wahran
Date d'inscription : 14/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe Empty Re: Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Message par Esculape le Dim 8 Mai 2011 - 10:32

Merci Louf.
Aucune femme ne réagit??

Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe Empty Re: Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Message par Thiziri le Dim 8 Mai 2011 - 10:38

Je sais très bien que pour les droits de succession l'Islam a bien définis une lois légitime pour la femme !
Mais le problème est chez la société ou plutôt une partie de gens johala qui pensent que la femme n'a pas le droit !
Thiziri
Thiziri
Panacée

Féminin Nombre de messages : 3354
Localisation : inconnu
Date d'inscription : 04/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe Empty Re: Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Message par Esculape le Dim 8 Mai 2011 - 10:40

Il y a des régions qui n'accordent pas ce droit aux femmes(kabylie,ouarsenis.....)






Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe Empty Re: Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Message par Thiziri le Dim 8 Mai 2011 - 10:41

avec tous mes regret surtout chez les kabyles
Thiziri
Thiziri
Panacée

Féminin Nombre de messages : 3354
Localisation : inconnu
Date d'inscription : 04/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe Empty Re: Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Message par Esculape le Dim 8 Mai 2011 - 10:46

La question de la succession pour les femmes fait l'objet de débats en Algérie depuis de nombreuses années. Comme le stipulent la législation algérienne et la religion, les femmes héritent de la moitié de ce qui est transmis aux hommes. En Kabylie, la situation est totalement différente : les femmes n'ont tout simplement pas droit à la succession, non pas du fait de la loi, mais d'une coutume ancestrale qui se perpétue à ce jour.

"Dans mon village, les femmes n'ont pas droit à la parole lorsque les questions d'héritage sont abordées", explique Samia Akouche, originaire de Kabylie. "Elles en sont exclues de fait et elles n'osent pas rouspéter, même lorsqu’elles ne sont pas d'accord."

"La génération de ma mère et de ma grand-mère ont subi ce diktat sans jamais se plaindre, mais les choses sont en train de changer. Les personnes de ma génération trouvent cette situation injuste, mais personne n'ose parler. Si une fille revendique son droit, elle sera montrée du doigt. C’est la pire des hontes en Kabylie", ajoute-t-elle.

"Les hommes nous expliquent qu'on n'a pas droit à l'héritage parce que une fois mariées, nous serons à la charge de nos maris et que si par malheur, on ne se mariait pas ou si on divorçait, ce sont alors nos frères qui s'occuperaient de nous, et que dans tous les cas, nous pouvons être certaines d'être soutenues", demande-t-elle. "Pourquoi ne pas nous laisser nous prendre en charge en nous donnant ce qui nous revient de droit ? Cette initiative du CIDDEF, je la soutiens entièrement et j'espère qu'elle aboutira."

Mais tous ne sont pas d'accord. Benbraham Fatma-Zohra, avocate et militante, est l'une de celles qui s'opposent à cette initiative.

Esculape
Panacée

Masculin Nombre de messages : 5488
Localisation : oran
Date d'inscription : 14/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe Empty Re: Les Algériens débattent des droits de succession pour les fe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum