Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

ECB des secretions tracheobronchiques

 :: campus :: cours :: 4eme année :: Microbiologie

Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty ECB des secretions tracheobronchiques

Message par samouna le Ven 16 Mai 2008 - 11:11


I) Rappel physiopathologique:
* Les voies respiratoires post-pharyngées sont normalement stériles.
* plusieurs infections / fonction de la localisation:
- trachéite
- trachéobronchite
- bronchite
- bronchopneumonie
-pneumonie
*L'étiologie peut être : - Virus
- Bactérie
- champignon
seul l'étiologie bactérienne sera traitée dans ce cours

* L'infection bactérienne succède généralement a une infection virale.
* Elle peut être due a une bactérie commensale:
- streptocoque
- pneumocoque
- staphylocoque
- heamophilus
- klebsiella
ou a une bactérie pathogène spécifique:
- bordetella pertussis
- mycoplasma
- leigionella
- mycobactérie


* Le plus souvent la pénétration se fait par inhalation contamination par voies aérienne.
* Le plus rarement par voies sanguine au cours des septicémies (métastase infectieuse.
* Signes cliniques et radiologiques: symptologie:



signes locaux :

· toux.

· expectorations purulentes.

· douleurs thoraciques.

· gène respiratoire.



signes généraux :

· fièvre.

· frissons.

· arthralgie.

· myalgie.


la radiologie permet de:


localiser l'infection

évaluer son étendu.

* Avoir des présomptions étiologiques.
Le but de l'analyse bactériologique est d'établir un diagnostic étiologique en isolant la bactérie responsable.



*Difficulté de cette analyse : l'expectoration transite par l'oropharynx et se charge de bactéries de la flore (sauf cas de la ponction transtrachéale) Il faut donc distinguer la flore buccale ou rhinobuccale de celle des parties basses de l'appareil respiratoire.

II) Prélèvement:

* Nature:


- Locaux contaminés:

* expectorations.

* large alvéolaire.

* aspirations bronchiques.

* tubage gastrique.


- Monomicribien:

* ponctions transtrachéale.

* pièces biopsiques.

* hémoculture : faite en associations avec les perelevements locaux.

* Transport:



£- transmission rapide et ensemencement immédiat.
£- si non conservation a T4° (pour éviter la prolifération de la flore commensale)

* Fiche de renseignement:
- Nom -Prénom - Age - Signes cliniques
- Diagnostic présomptif (préciser recherche spécifique)
- Traitement reçu

II) C A T au laboratoire:I
1— Examen macroscopique
2— Enregistrement
3— Examens directs:
* Expectorations: - laver a l'eau physiologique stérile
- choisir une parcelle purulente.
a) état frais: examen entre lame et lamelle objectif 40


* évaluer la contamination salivaire par dénombrement des cellules buccales / champ microscopique ( 25 / champs)

* estimer la purulence /dénombrement des leucocytes ( 25 / champ)

b) coloration de GRAM :


* polymorphisme de la flore ou
* prédominance d'un type morphologique de bactérie.

& Autre prélèvements polymicrobiens: - coloration de GRAM


polymorphisme ou prédominance d'un seul type morphotinctotial.



& Ponction transtrachéale PTT: prélèvement mono microbien
- état frais
- coloration de GRAM


Toute bactérie est considérée comme pathogène

4— Culture:
* Isoler la bactérie prédominante (si commensale)
* Isoler les pathogène spécifique


* la responsabilité d'une bactérie commensale est difficile à établir pour les prélèvements poly microbiens Interet de la culture quantitative


$ Milieu utilisés: recherche non spécifique
-GSC –CSF …..pour dénombrement


- milieu Chapman – milieu sélectif pour BGN exp:Drigalshi…isolement

$ Dénombrement:


- homogénéisation

- fluidification

- dilution jusqu'à 10 dans l'eau physiologique stérile

- étalement de 50µl /dilution de 10 . 10 sur milieu non sélectif (GSF – GSC)



$ Lecture:

compter le nombre de colonies de même type ( gélose de la plus forte dilution):10







N : nombre de bactéries / ml de prélèvement.

n : nombre de colonies / gélose de la plus forte dilution.

20 : pour exprimer le résultat /ml (50µl 2 10=100µl=1ml).

: Inverse de forte dilution.



$ Culture sans dénombrement:

° repérer la bactérie ayant donné plus de 5 colonies dans la dernière zone du milieu d'isolement non sélectif (GSC, GSF)

° comparer avec les résultats d'examen direct (bactérie prédominante au GRAM)



$ Recherche spécifique : (sauf mycobactérie)

° les bactérie pathogènes spécifiques sont considérées comme pathogènes quelque soit leur quantité…..pas de dénombrement.

1- Bordetella pertussis:

ensemencement au lit du malade

culture sur milieu Bordet et Gengou

° culture après 3 jours d'incubation colonies de 1 a 2 mm de diamètre, hémolytique et d'aspect métallique.

2- Mycoplasma:

° milieu suplementaire de sérum et peni G.

° incubation sous 10% de a 35°=.

3- Nocardia:

° aspect caractéristique au GRAM BG+ filamenteux et ramifié.

° milieu utilisé : GSF, milieu pour mycobactérie.

4- Legionella: (sort prélèvement mono microbien)

° IF

° culture sur milieu + L cysteine.

° incubation pendant 3 a 5 jours.



6 – Interprétation des résultats:

Examen direct :

° si les cellules épithéliales 25 /champs et leucocytes 25/champ culture inutile car contamination salivaire importante.



° si les cellules épithéliales 25 /champ et leucocytes 25 /champ il est préférable de faire le prélèvement le plus tôt possible ( plvmet de mauvaise qualité).



° si les cellules épithéliales 25/champ et leucocytes 25/champ prélèvement purulent de bonne qualité.





Culture :

° tous pathogène spécifique est considéré comme responsable de l' infection en cours. Pour : Haemophilus, Pneumocoque, Streptocoque A a bactéries / ml +++

° autres bactéries (exp: Staphylocoque) a +de bactéries /ml +++ quelque soit la bactérie prédominante Identification + antibiogramme.



IV) Conclusion:

Cette analyse est l'une des plus difficile à interpréter.

Les perfectionnements apportés à la réalisation des prélèvement et à la technologie biologique contribuent a améliorer le rendement de cet ECB.

Interprétation reste toute de même difficile pour certaines bactéries (Staphylocoque).

Collaboration biologie –clinique est impérative pour une meilleure interprétation des résultas.

samouna
Adjuvent
Adjuvent

Féminin Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par hmdaso3@hotmail.com le Ven 16 Mai 2008 - 15:44

merci merci merci
hmdaso3@hotmail.com
hmdaso3@hotmail.com
Tonique

Masculin Nombre de messages : 380
Age : 33
Localisation : L'Algérie
Date d'inscription : 20/09/2007

http://fr.justin.tv/euro2008foot

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par djajet le Dim 18 Mai 2008 - 9:00

merci bcp pour le cours j'ai juste ajouté qq symboles qui te manquait

ETUDE CYTOBACTERIOLOGIQUE DES SECRETIONS TRACHEO-BRONCHIALES




1)Rappel physiopathologique:


* Les voies respiratoires post-pharyngées sont normalement stériles.
* plusieurs infections / fonction de la localisation:
- trachéite
- trachéobronchite
- bronchite
- bronchopneumonie
-pneumonie
*L'étiologie peut être :

- Virus
- Bactérie
- champignon
seul l'étiologie bactérienne sera traitée dans ce cours

* L'infection bactérienne succède généralement a une infection virale.
* Elle peut être due a une bactérie commensale:
- streptocoque
- pneumocoque
- staphylocoque
- heamophilus
- klebsiella
ou a une bactérie pathogène spécifique:
- bordetella pertussis
- mycoplasma
- leigionella
- mycobactérie

* Le plus souvent la pénétration dans les voies basses se fait par inhalation Þ contamination par voies aériennes.
* Le plus rarement par voies sanguine au cours des septicémies (métastase infectieuse).
* Signes cliniques et radiologiques:

-symptomatologie:
signes locaux :
· toux.
· expectorations purulentes.
· douleurs thoraciques.
· gène respiratoire.

-signes généraux :
· fièvre.
· frissons.
· arthralgie.
· myalgie.



la radiologie permet de:
localiser l'infection
évaluer son étendu.

* Avoir des présomptions étiologiques.
Le but de l'analyse bactériologique est d'établir un diagnostic étiologique en isolant la bactérie responsable.

*Difficulté de cette analyse : l'expectoration transite par l'oropharynx et se charge de bactéries de la flore (sauf cas de la ponction transtrachéale)

Þ Il faut donc distinguer la flore buccale ou rhinobuccale de celle des parties basses de l'appareil respiratoire.

2) Prélèvement:
* Nature:

- Locaux contaminés:

* expectorations.

* lavage alvéolaire.

* aspirations bronchiques.

* tubage gastrique.



- Monomicrobien:

* ponctions transtrachéale.

* pièces biopsiques.

* hémoculture : faite en associations avec les prélèvements locaux.




* Transport:
£- transmission rapide et ensemencement immédiat.
£- si non conservation a T4° (pour éviter la prolifération de la flore commensale)

* Fiche de renseignement:
- Nom -Prénom - Age - Signes cliniques
- Diagnostic présomptif (préciser recherche spécifique)
- Traitement reçu

3) Conduite à tenir au laboratoire:
1— Examen macroscopique
2— Enregistrement
3— Examens directs:
* Expectorations: - laver a l'eau physiologique stérile
- choisir une parcelle purulente.
a) état frais: examen entre lame et lamelle objectif 40
Þ* évaluer la contamination salivaire par dénombrement des cellules buccales / champ microscopique (<25 / champs)
* estimer la purulence /dénombrement des leucocytes ( >25 / champ)

b) coloration de GRAM :
Þ* polymorphisme de la flore ou
* prédominance d'un type morphologique de bactérie.

& Autre prélèvements polymicrobiens:

- coloration de GRAM
Þpolymorphisme ou prédominance d'un seul type morphotinctotial.



& Ponction transtrachéale PTT: prélèvement mono microbien
- état frais
- coloration de GRAM


ÞToute bactérie est considérée comme pathogène

4Culture:
* Isoler la bactérie prédominante (si commensale)
* Isoler les pathogènes spécifiques
* la responsabilité d'une bactérie commensale est difficile à établir pour les prélèvements poly microbiensÞ ÞInteret de la culture quantitative


$ Milieu utilisés: recherche non spécifique
-GSC –CSF …..pour dénombrement
- milieu Chapman – milieu sélectif pour BGN exp:Drigalshi…isolement

$ Dénombrement:
- homogénéisation
- fluidification
- dilution jusqu'à 10-8 dans l'eau physiologique stérile
- étalement de 50µl /dilution de 10-3 à 10-8 sur milieu non sélectif (GSF – GSC)

$ Lecture:
compter le nombre de colonies de même type (gélose de la plus forte dilution):10-x

N= n *20*10x

N : nombre de bactéries / ml de prélèvement.
n : nombre de colonies / gélose de la plus forte dilution.
20 : pour exprimer le résultat /ml (50µl*2*10=100µl=1ml).
10x
: Inverse de forte dilution.

$ Culture sans dénombrement:

° repérer la bactérie ayant donné plus de 5 colonies dans la dernière zone du milieu d'isolement non sélectif (GSC, GSF)

° comparer avec les résultats d'examen direct (bactérie prédominante au GRAM)



$ Recherche spécifique : (sauf mycobactérie)

° les bactérie pathogènes spécifiques sont considérées comme pathogènes quelque soit leur quantitéÞpas de dénombrement.

1- Bordetella pertussis:
-ensemencement au lit du malade
-culture sur milieu Bordet et Gengou
-
culture après 3 jours d'incubationÞ colonies de 1 a 2 mm de diamètre hémolytique et d'aspect métallique.

2- Mycoplasma:

° milieux supplémentés de sérum et peni G.

° incubation sous 10% de a 35°c.

3- Nocardia:

° aspect caractéristique au GRAM ÞBG+ filamenteux et ramifié.

° milieux utilisés : GSF, milieu pour mycobactérie.

4- Legionella: (surtout prélèvement monomicrobien)

° IF

° culture sur milieu + L cysteine.

° incubation pendant 3 a 5 jours.

5Interprétation des résultats:

Examen direct :

° si les cellules épithéliales> 25 /champs et leucocytes< 25/champ Þculture inutile car contamination salivaire importante.

° si les cellules épithéliales> 25 /champ et leucocytes >25 /champ Þil est préférable de faire le prélèvement le plus tôt possible (prélèvement de mauvaise qualité).

° si les cellules épithéliales <25/champ et leucocytes> 25/champ Þprélèvement purulent de bonne qualité.

Culture :

° tous pathogène spécifique est considéré comme responsable de l' infection en cours.

Pour :

°Haemophilus, Pneumocoque, Streptocoque A à 103 bactéries / mlÞ +++

°autres bactéries (exp: Staphylocoque) a +de 106 bactéries /ml Þ+++ quelque soit la bactérie prédominante Identification + antibiogramme.

4) Conclusion:
-Cette analyse est l'une des plus difficile à interpréter.
-Les perfectionnements apportés à la réalisation des prélèvement et à la technologie biologique contribuent à améliorer le rendement de cet ECB.
-Interprétation reste toute de même difficile pour certaines bactéries (Staphylocoque).
-Collaboration biologie –clinique est impérative pour une meilleure interprétation des résultats.







djajet
Adjuvent
Adjuvent

Féminin Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 30/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par tinoune le Lun 19 Mai 2008 - 8:12

merci djajet!!!!!!!!!!

tinoune
placebo
placebo

Féminin Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par aime chat le Mar 20 Mai 2008 - 8:46

merci bravo
aime chat
aime chat
Panacée

Féminin Nombre de messages : 2615
Age : 32
Localisation :
Date d'inscription : 29/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par sciencedzaguet le Mer 21 Mai 2008 - 15:10

merci le polycopie qu'ils nous ont remis est illisible cheers
sciencedzaguet
sciencedzaguet
Panacée

Féminin Nombre de messages : 1217
Date d'inscription : 14/09/2007

http://blousesblanches.org/forums

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par abdfetah le Jeu 22 Mai 2008 - 8:20

merçi

abdfetah
Analeptique

Masculin Nombre de messages : 285
Localisation : sur terre
Date d'inscription : 05/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par samouna le Mar 27 Mai 2008 - 13:08

merci dja
si tu peux supprime le premier poste et laisse celui le corrige

samouna
Adjuvent
Adjuvent

Féminin Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par mahon le Jeu 25 Déc 2008 - 0:45

merci bcp pour l'effort
mahon
mahon
Analeptique

Masculin Nombre de messages : 143
Localisation : MASCARA
Date d'inscription : 04/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

ECB des secretions tracheobronchiques Empty Re: ECB des secretions tracheobronchiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 :: campus :: cours :: 4eme année :: Microbiologie

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum