Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

LEGIONELLA

 :: campus :: cours :: 4eme année :: Microbiologie

Aller en bas

LEGIONELLA Empty LEGIONELLA

Message par samouna le Mar 27 Mai 2008 - 12:29

[b]
LEGIONELLA
[/b]


I –CLASSIFACATION :
Famille :legionellaceae
Genre : un seul genre legionella rassemble 43 esepeces.
Espece type : legionella pneumophila 3 sous especes :
• s/espece pneumophila
• s/espece fraseri
• s/espece pasculei

II- HABITAT EPIDEMIOLOGIE :
Habitat : les legionelles sont ubiquitaires : isolées dans la plupart des milieux aquatiques naturels (ruisseaux, rivières, fleuves, lacs, puits) sols boues, plantes aquatiques.
Transmission : par vois aérienne ; inhalation des legionelles contenues dans l’eau en aérosols (douches, vapeurs…) il n’ y a pas de contamination interhumaine.
C’est une maladies a déclaration obligatoire.
L’eau en aérosols (aérosolisation de l’eau) est produit par : climatisation, les tours aéroréfrigérantes , circuit de distribution des eaux chaudes (les douches) , les bains agites, les humidifacateurs d’air , nébuliseurs, eau thermales.

III- CARACTERES BACTERIOLOGIQUES :
1) morphologie :
BGN polymorphe, non acido résistant, asporulé, acapsulé, très mal colore par le gram, les meilleur s techniques de coloration sont les méthodes l’imprégnation argentique la coloration par la fushine phéniquée basique, l’immunofluorescence directe, mobile par un flagelle polaire unique.
2) caractères culturaux :
 aérobie strict, favorisée par la présence de CO2
 T de croissance 25°- 48° . Top=35°, PH=6.9
 Ne cultive pas sur milieu ordinaire, de culture lente (2 a 15j).
 Les milieux de cultures sont complexes :
• Le milieu CYE (charcoal yeast extrat agar) : contient de l’extrait de levure L-cysteine , le pyrophosphate ferrique et le charbon activé, incubation a 35° en 2 a7j sous10/ CO2 : colonies avec un aspect « en verre frité » a la loupe, parfois pigmentées.
• Le milieu alpha BCYE (buffer charcoal yeast agar) : milieu CYE additionne d’acide alpha cétoglutarique incubé a 35° sous 10/ de CO2

3) caractères biochimiques :
 Oxydase et catalase +
 Gélatinase+, hydrolyse de l’hippurate+.
 Nitrate réductase -, pas d’acidification des hydrates de carbone, urée-

IV- POUVOIR PATHOGENE :
L.pneumophila donne des infections humaines, les autres espèces étant plus rarement en cause.
Les legionelloses surviennent sur des terrains particuliers : homme de + de 50ans, tabagisme, éthylisme, maladies cardio-pulmonaires chroniques, insuffisance rénale chronique, diabète, sujets immunodéprimés.

1) les maladies legionnaires :
c’ la forme clinique habituelle : tableau de pneumopathie tres febrile avec trouble digestifs et neurologiques.
2) légionelloses des immunodéprimés :
Chez les sujets transplantes, ayant une leucémie ou cancer, l’évolution est très grave avec une létalité élevée.
3) fièvre de pontiac :
c’ une forme pulmonaire bénigne évoluant vers la guérison spontanée.

V- DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE :
A- diagnostic direct :
1) prélèvements :
Prlv pulmonaires : lavage broncho alvéolaire, ponction trans trachéale, biopsie pulmonaire, liquide pleural.
Hemoculture, fragments d’organes (poste mortem)
Il faut humidifier le prelevements , conserver a +4° si delai de transport >30mn.

2) diagnostic direct de legionella dans les produits pathologiques :
 recherche de legionella par IFd :
on utilise un AC monoclonal spécifique de Legionella pneumophila , elle se pratique sur des frottis a partir des biopsies ou d’autre prélèvements.
C’est une méthode très rapide 1H spécifique mais manque de sensibilité.
 recherche d’Antigènes solubles dans les urines :
L’Ag peut être détectes dans le sérum et les urines dès le 3meme j de la maladie, par ELISA très bonne sensibilité et spécificité.

3) culture :
Les prélèvements poly microbiens sont décontaminés (aspirations trachéales, lavages broncho alvéolaires).
Chaque prélèvement est ensemences sur 3 boites du milieu alpha BCYE simple et 3 boite du alpha BCYE rendu sélectif par les ATB , incubés 2 a 15j a 35°

4) identification biochimique :
Voir les caractères biochimiques.

B- diagnostic indirect (sérologie) :
La technique utilisée est IFI.
On recherche les AC a partir de la 2eme semaine de la maladie. On prélève deux sérums : précoce et tardif (15 j d’intervalle) a la recherche d’une séroconversion.
Le diagnostic est certain s’il y a une augmentation de 4 fois le titre d’AC entre les deux sérums, ou un seul titre >=256.

VI- SENSIBILITE AUX ATB – TRT :
Les 2 ATB les + actifs sur L.pneumophila sont :
Erythromycine
Rifampicine
Le TRT de choix d’une legionellose est l’ery par voix IV associee a la rifm.
Les Fluoroquinolones sont aussi utilisés.

VII- PREVENTION :
- Décontamination des réseaux d’eau (en particulier d’eau chaude) : nettoyage détartrage des robinets et des douches, chauffage et chloration d’eau.
- Désinfection régulière des systèmes de climatisation et appareil de ventilation assistes.
BONNE LECTURE ok

samouna
Adjuvent
Adjuvent

Féminin Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 26/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 :: campus :: cours :: 4eme année :: Microbiologie

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum