Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Statistiques
Nous avons 2796 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Francois

Nos membres ont posté un total de 62022 messages dans 3436 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 583 le Sam 25 Juil 2015 - 13:54

Rai Wahran

Aller en bas

Rai Wahran Empty Rai Wahran

Message par mehi m2m le Ven 27 Juin 2008 - 8:08

c'est quoi le Rai ? pour quoi aimé le Rai ? j'aime le rai, j'ecoute le rai au pas moins de 4 h par jours ! dans ma voiture dans ma chambre dans mon tel ........... j'ai du rai ! le rai c ma vie.

voila un pti resumé :

Le Raï est un genre musical Algérien apparu au début du XXe siècle autour d’Oran.
L’origine du mot raï, qui signifie « opinion », « avis » ou « point de vue », viendrait de l’époque où le cheikh (maître), poète de la tradition melhoun, prodiguait sagesse et conseils sous forme de poésies chantées en dialecte local. Cependant, dans le contexte de la complainte populaire, le chanteur qui se plaint de ses propres malheurs sans vouloir accuser personne s'accuse lui même. Et plus exactement, il s'adresse à sa propre faculté de discernement, à son raï qui, cédant aux sentiments, l'a conduit à prendre les mauvaises décisions. Le chant commence ainsi : Ya Raï (ô mon discernement).
A comparer avec d'autres registres tel que le Mawal où le chanteur s'adresse à son maître et seigneur; ou encore les Layali où il s'adresse à la nuit, et Ya 'Ayn, ... le plus cher de ses organes.


Débuts

Depuis les
années 1920, les maîtres et maîtresses du raï traditionnel oranais tels Cheikh Khaldi, Cheikh Hamada ou Cheikha Remitti, représentent la culture bédouine traditionnelle. Leur répertoire est double. Le registre officiel célèbre la religion, l'amour et les valeurs morales lors des fêtes des saints des tribus, les mariages ou les circoncisions. Le registre irrévérencieux (une échappatoire aux rigueurs de la morale islamique) est interdit et chanté essentiellement dans les souks et les tavernes. Danseuses et musiciens ambulants y parlent de l'alcool et des plaisirs de la chair. Ces deux formes sont à l’origine du raï moderne.
Dans les
années 1930, on chante le wahrani, adaptation du melhoun accompagnée à l’oud, à l’accordéon, au banjo ou au piano. Cette musique se mélange aux autres influences musicales arabes, mais aussi espagnoles, françaises et latino-américaines. C’est ainsi que, vers les années 1950, avec Cheikha Remitti (Charak gataâ), cette musique qui, à l’origine, ne rassemble que quelques chanteurs, finit par s’étendre, après l’indépendance, à l’ensemble de l’Algérie. Les instruments traditionnels du raï (nay, derbouka et bendir) s’accommodent de la guitare électrique et sa pédale wah wah comme chez Mohammed Zargui ou de la trompette et du saxophone comme chez Bellemou Messaoud.
Dans les
années 1960 apparaissent deux orchestres qui font bouger la ville d'Oran: l'orchestre « Les Adam's » , et l'orchestre « Les Student's ».

Modernisation et Popularisation

À la fin des
années 1970, les synthétiseurs et les boîtes à rythmes font leur apparition, le raï s’imprègne des styles rock, pop, funk, reggae et disco avec notamment Mohammed Maghni, mais aussi Rachid Baba Ahmed et Fethi Baba Ahmed qui développent la production raï.
C'est seulement à partir du milieu des
années 1980 que le raï va véritablement être catapulté au rang de musique nationale avec l'arrivée de nouveaux chanteurs, les Chebs (« jeune », féminin cheba) : Cheb Hasni, Cheba Fadila (You Are Mine, 1988), Cheb Khaled (Kutche, 1989), Cheb Mami (Let Me Rai, 1990), Cheb Sahraoui, Chaba Zahouania, Cheb Kader (From Oran to Paris), Abdel Ali Slimani, Ahmed Saber, Bouchnak Brothers, etc. Il existe également des groupes comme Raïna Raï (Hagda, Zina), très populaire en Algérie, qui colore ses morceaux avec d'autres genres musicaux. Il existe également plusieurs artistes féminines de raï (qui viennent souvent de Meddahates) telles que Chaba Zahouania ou Fadela.
Cette nouvelle musique mélange instruments traditionnels, synthétiseurs, batterie électronique et basse, remettant au goût du jour de vieilles mélodies. Le premier
Festival Raï a lieu à Oran en 1985. Face à l’engouement des jeunes Algériens, le gouvernement reconnaît officiellement le raï comme forme musicale nationale, une reconnaissance jugée intolérable par certains groupes islamistes qui vont jusqu’à assassiner certains artistes de raï dont Cheb Hasni.

les chanteurs que j'aime :

* Halima Mazzi alias Chaba Zahouania est une chanteuse de raï algérienne née en 1959 à Oran. Son père marocain et sa mère algérienne habitent alors le quartier Médioni.
Elle commence sa carrière de chanteuse dans un ensemble féminin de meddaha. En 1981, elle réalise son premier enregistrement. En 1986, elle connaît son premier succès raï avec "Kahli ya khali" qu'elle chante en duo avec cheb Hamid. Au lendemain de l'assassinat de son ami Cheb Hasni survenu à Oran le 29 septembre 1994, elle quitte l'Algérie et s'installe en France. En 2007, elle s'essaie, sur une chanson, à la Reggada, rythme cousin né au Maroc oriental.

*Cheikh Abdou : Surnommé le « Boy George algérien », ce jeune employé de comptabilité devient un chanteur du raï. Initié à la musique auprès des Meddahates, Abdou exerce son talent sur scène en assumant sa féminité. Avec des ondulations frénétiques, des déhanchements saccadés, se présentant maquillé, portant des bijoux, et de la lingerie fine, il reprend avec succès en 1997, Madre Madre une chanson du répertoire féminin. Il n'hésite pas à déclarer sa passion amoureuse pour un homme : « Aimer les filles ou les garçons, c'est aimer de toutes façons... ». On perçoit, en son chant, l’héritage des meddahates, les chanteuses ayant pour rôle d'animer les mariages. Le thème de ses chansons évoque de façon parfois crue ses relations avec les hommes, et ses amours impossibles . cheb abdou est le nouveau cheikh du rai un peu provocant et à moitié exitant il est adoré par touts les jeunes c'est vraiment un chanteur hors pair merci abdou pour tout allah yetoulek fi laamar

*Cheb Hasni (الشاب حسني en arabe), de son vrai nom Hasni Chakroun, surnommé également le Rossignol du Raï est un chanteur algérien de Raï. Né à Oran le 1 février 1968, il meurt assassiné à l'âge de 26 ans à peine, le 29 septembre 1994. Avec ses parents il habitait le quartier "Gambetta" d'Oran, mais sa famille est originaire de la Willaya de Mascara (مـعـسـكـر).


y a aussi dauphin - manar - khaled - djenat - kheira.........
mehi m2m
mehi m2m
Remontant

Masculin Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 22/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum